Route Estivale 2 - Tarn

16 juillet 2017

L'été studieux côté route se poursuit aujourd'hui depuis le département du Tarn, en faisant aussi une bonne excursion dans celui du Tarn et Garonne.
Et curieusement, on ne verra aucun de ces deux petits fleuves, puisque le seul affluent autour duquel on va naviguer ce sera l'Aveyron. 

On se refait en partie le parcours de l'Albigeoise 2017 en enlevant quelques morceaux au début à et la fin, pour dégager un circuit de 130 km environ.

► Strava - Castelnau Montmiral

Un grand groupe de trois au moins, se constitue au départ sur l'aire de Vère Grésigne, en dessous de Castelnau De Montmiral. Christophe, Jérôme et moi.
Trace chargée, vélos fins prêts, c'est parti pour la balade.
9 h du mat environ, le temps est chaud aujourd'hui. Trente degrés au moins cet après midi.

Un départ idéal permet de chauffer tranquillement le long de la la Vère.
La vallée est sympa sur une grosse quinzaine de km.
Village perché de Puycelsi, Laroque, Saint Martin, Payssel, on déroule vers Bruniquel. On fait un petit détour pour grimper au village et redescendre aussitôt.



Cinq minutes à peine de roue libre au bord de l'Aveyron, en avant pour la première bosse. Elle dure environ six ou sept km. Seuls les deux premiers jusqu'à la carrière sont un peu pentus, ensuite c'est cool.
Sur le plateau on reste dans des routes forestières. Quelques petites fontaines enfouies dans les murets au bord de la route.
Un peu plus loin que Haute Serre, une descente nous ramène vers Penne. Vieux village médiéval toujours splendide.
La descente du village est à sens interdit, vaut mieux rester prudent et bien à droite.

Tout en bas, on retrouve pour un long moment les bords calmes de l'Aveyron, pour en suivre le contour une petite dizaine de km.
Route large, y a un peu de trafic, ça roule très bien en deux roues.

Avant le long tunnel routier on s'échappe à gauche, pour la magnifique route en corniche. Superbe !
On s'élève rapidement au dessus des gorges sur une route creusée dans le rocher.
Petit bourg de Brousses à passer, le profil ondule à peine jusqu'à la traversée du ruisseau de la Combe de Caray (il doit y avoir des Portugais par ici, avec ce nom évocateur 😊).
La partie descendante à suivre, progresse au dessus du méandre avant de revenir quelques km plus bas, sur la route principale au bord de la rivière.
Très bon passage sur environ 8 km !



Un bout de ligne droite plus tard, nous voilà à Saint Antonin. Beaucoup beaucoup de monde aux abords du village fleuri.
Au bord de la rivière on est à court d'eau. Ça tombe bien, il y a un restaurateur sympa qui nous refait le plein des gourdes dans sa sympathique auberge. Ça s'appelle le Festin de Babette. Une belle terrasse ombragée longeant le fleuve, qui inciterait presque à s'attabler pour une paire d'heure.

Sans tarder on remet en mouvement.
Deuxième bosse à venir pour grimper vers le Roc D'Anglars et rejoindre la plateau quelques trois ou quatre km plus haut. Pas difficile cette montée, mais le soleil cogne.

Ensuite c'est la longue ligne droite qui défile pour franchir la mi-parcours, avant de retrouver une route moins monotone qui continue de monter un peu jusqu'au Dolmen pour atteindre le petit Col de Liberté.

La profil s'inverse alors pendant une dizaine de km pour perdre de l'altitude et relier le bourg de Vindrac. On aperçoit bientôt Cordes haut perché dans le ciel. 
En passant Les Cabannes, on grimpe vers ce splendide village peu après.



Pas le temps de faire du tourisme, on passe en ville rapidement. Il fait chaud sur les routes, même si l'air est abondant en vélo de route.
On laisse la route principale au Moulin de Julien pour serpenter une petite chaussée. Une bosse à passer et on revient vers Noailles.
Le parcours est maintenant très ondulant, avec plein de petits toboggans incessants à gravir. C'est usant jusqu'à Lincarque et plus encore vers Labastide de Levis. Très casse pattes cette partie !

Enfin après des km qui semble longs, on arrive à Cahuzac sur Vère Km 115. Il en reste une petite vingtaine encore. A peine.
A partir de là ça va mieux. On longe le petit cours d'eau en passant d'un pont à l'autre plusieurs fois.

Km 127, on tourne une dernière fois sur la gauche pour aller faire la petite grimpette qui rejoint Castelnau De Montmiral. C'est pas long et peu pentu, mais ne fin de roulage, ça compte quand même.
On bascule dans la descente derrière et deux km plus bas, nous revoilà au point de départ.

Ça chauffe dès qu'on descend de selle. Plus de trente degrés.
130 km et 1800 m de D+. 5h10 en tout pour boucler tout ça.
Bon parcours sur des routes que je connaissais pas à vélo. 
Sur la deuxième partie, à partir de Noailles, il y a une quinzaine de km un peu rude en fin de parcours. Avec la fatigue, la chaleur et les dos d'ânes qui se succèdent, on peut les shunter au besoin, en rejoignant directement Cahuzac Sur Vère, sans enlever de qualité à ce circuit.



Bon allez y fait soif !
La bière est fraîche, et les provisions salées sont appétissantes. Ça fait du bien.
Sous les grands arbres en plus, on est bien à l'abri du soleil et de la chaleur. Il y a un lac un peu plus loin pour la baignade. très sympa et pratique cet endroit pour les départs de balade.

Belle journée estivale. On s'est régalé ! Merci pour la balade.
La suite des rides de l'été dans quelques temps.

A++


Deux côtes et des ondulations




Route de départ - Les tournesols sont jaunes vifs




De jolis petits bourgs traversés




Tiens déjà vu celui là !! 😊




Celui là aussi déjà vu !




Christophe - Jérôme




On descend à Penne




La superbe route des corniches au dessus des gorges de l'Aveyron




Un peu haute la table de pique-nique !




Ravitaillement




Au village de Vieux




Un autre village haut perché



Causerie :

Taper la causette :-)