Reco Pyrénéenne

25 mai 2017

Ça y est on a peaufiné le bronzage cycliste. L'été sur les plages, avec les chaussettes bronzées à mi bras et mi cuisses, ce sera hyper sexy encore !!
Escapade très ensoleillée en montagne. 

On se met en mode route pour ce jeudi de l'Ascension.
Logiquement ça va grimper.

La cyclo sportive la Pyrénéenne aura lieu le 2 juillet. 
On profite du temps beau et chaud pour aller reconnaître le parcours de la Deux Vallées.
100 km avec 2200 m de D+. Avec 3 cols au programme, c'est un super parcours excellent en mode balade sportive.
En course ça va être très rude.


                         ► Strava - Reco Pyrénéenne


Saint Lary Soulan on se retrouve quatre vaillants au départ.
Christophe, J Luc, Freddy et moi.
Cherchez pas les nuages, y en a pas encore. La couleur bleu azur est de mise au dessus des têtes. Très chaud déjà avec presque vingt degrés de température.

Neuf heures du mat on bouge.
Descente de la vallée par la route principale. On bifurque vers Bazus Aure, puis Grézian et juste avant Arreau, demi tour vers Cadéac, Ancizan et Guchen.
Une quinzaine de km de chauffe, appréciables avant d'attaquer la première montée.

Guchen à droite, on entame la bosse vers la Hourquette d'Ancizan. 10 km d'ascension. Le début est le plus difficile avec des pentes qui sont autour de 9% de moyenne.
On est plutôt à l'ombre la plupart du temps sur cette route sinueuse.
On rejoint quelques vététistes bordelais dans la montée.
Je passe plutôt bien cette bosse.



Passage du col, on se laisse descendre vers la Lac de Payolle. Très belle descente. bonne route et superbe décor montagneux.
Sur ces pentes autour des grandes estives, attention aux vaches qui traversent librement les routes. Un troupeau d'ânes est même en place un peu plus bas. On a fait quelques selfies 😊

Tout en bas dans la vallée, les bord du lac, et bien vite on se remet en mode grimpette.
La montée du Col d'Aspin est pas longue. 5 km pas très dur. 
Une petite demi heure pour passer au col.
Belle vue sur le Pic du Midi d'un côté et la vallée de la Neste de l'autre. La montagne ça reste splendide !

Longue descente de l'Aspin. 
Y a un peu de monde, des bagnoles, des bécanes, des vélos, et la route est pas terrible sur le bas. Plaques de graviers à l'ancienne, faut faire gaffe.



Un peu plus de 50 km, Arreau. Joli village. 
Plutôt que de passer dehors comme on le fera en course, on traverse pour chopper de l'eau.
A la sortie, on reprend la vallée pour l'approche du col de Peyresourde. 9 km roulants en profil faux plat montant qui use un peu avant la prochaine difficulté.

A gauche avant Avajan, on attaque la montée du Peyresourde sur trois km jusqu'à Camors.
Ensuite descente sur les villages de Estarvielle, et Armenteule.
Le tour du Lac de Genos Loudenvielle est sympa pour un joli visuel. On en profite aujourd'hui, le jour de la course on aura d'autres priorités.

Il fait très chaud, le ciel est toujours bleu, et il est rempli de parapente. Ça voltige à tout va.
Bon c'est quand que ça monte ? 
Genos on passe devant une petite fontaine juste au pied de la dernière bosse. Petite pause eau fraîche.

Alors il faut aller là-haut au Col d'Azet. 
7 km et 600 m de dénivelé. C'est pas une bricole ce col ! La pente est d'entrée à 10 % sur les trois premiers km. La montée se fait toute en lacets successifs. 
On est sur des parties boisées pendant quatre bornes et ensuite le décor se découvre. C'est joli mais ça fait toujours mal aux jambes.
Les trois derniers km à découverts sont un peu plus facile à négocier sur des pentes à 7,5 % environ.
Côté sensations, je passe bien cette bosse. Un peu rude au début comme bien souvent dans les cols, je suis mieux sur la fin. La chaleur facilite pas les choses.



Arrivé au col là encore c'est de toute beauté. 
On se regroupe et gaz dans la descente. 
Une douzaine de km à dévaler en passant par Azet Esteran et Camparan.

Au Pont de Bazus on remonte cinq km pour revenir à Saint Lary.
Fin de parcours tranquille.
Dans les derniers mètres on à le choix, à gauche la bière, en face la montée du Pla d'Adet. On a pris l'option bière, c'est plus raisonnable.
97 km - 2400 m de D+. 4 h45 de roulage.

Un bon et beau parcours montagneux, plus court que d'habitude, mais pas moins dur certainement. On verra en course ce que ça donne.

Pour la suite, sur un espace ombragé on se fait un bon gros ravito final avant le retour.
35 degrés deux plombes plus tard sur la plaine toulousaine. On était bien dans les montagnes !

La montagne sur route c'est très bon chaque fois. Merci les copains.
A la prochaine.










3 bosses et c'est finit 😊





Démarrage tranquille





Début de la Hourquette





Des vététistes sur la route





En haut de la Hourquette d'Ancizan





On fait quelques âneries en descendant !





Petit coup de barre ?





Trop sérieux le gars





Attaque de l'Aspin





Selfie bovine 😊





Arreau c'est beau





Le ballet des parapentes





Jean Luc - Christophe - Freddy et moi
& le vélo de Freddy - Peinture perso





Celle là elle va pas durer longtemps





Ravito obligatoire et de qualité 





Col d'Aspin





Pic du Midi





Causerie :