Routes Estivales 3 - Balade Lotoise

23 juillet 2016


Une troisième promenade sur route, pour ce mois de juillet.
Aujourd'hui pas de cols, de montagnes, de gros et longs dénivelés, ou de paysages d'altitude.

La météo du jour est capricieuse plus au sud, et surtout dans l'Ariège sur la sortie initialement prévue.
Pas possible de passer quelques sommets sans risquer la
flotte, le froid, ou la grisaille.

Donc plan B. 
Cap vers un merveilleux département pour le vtt, vu qu'on y va souvent pour en faire de belles (avec des cintres droits), et de plus la météo sera bien meilleure là-bas.

Vive le Lot encore !!
Cahors vers 8h00, pause café à la boulangerie. Le temps est un poil couvert, avec une belle température qui approche les vingt degrés. Ça va très vite se dégager pour se mettre au temps idéal.
Quatre vélos et quatre bonhommes décidés. Chritophe, J Luc, Jérôme, et moi.



Le roulage prévoit 120 km et environ 2000 m de dénivelé.
En tenue d'été, on commence la balade sur les bords du Lot vers le Pont Valentré. Tout juste un petit km pour tourner les jambes, et c'est parti pour la première et plus grosse grimpette du jour.
C'est pas bien méchant comme bosse, mais bon à froid comme ça, c'est un bon réveil musculaire.
Trois km pour s'élever au dessus de la ville.



Une fois passé cette première ascension, c'est plus tranquille avec du roulage ondulant sur les routes du Quercy Blanc.
Lacapelle, Trespoux, Villesèque, on parcours les vignobles du plateau.

Descente douce sur Saint Pantaléon, pour aller ensuite attaquer des routes avec du relief dans toute une série de bosses, pour relier Montcuq, Saint Cyprien et Castelnau Montratier.
Des montées de deux km plus ou moins à chaque fois, avec une descente derrière qui permet de relâcher. Ça monte pas énormément, mais les répétitions consomment de l'énergie.
Très bon ces enchaînements !

A Castelnau, on file dans la descente pour rejoindre la vallée le long de la Lupte.
Un peu de calme sur quelques km à plat. Les tournesols commencent à fleurir, c'est le temps des moissons pour le blé.
Sur la hauteur à gauche, on laisse le village de Flaugnac haut perché pour continuer vers Saint Paul de Loubressac.
La montée au village est un peu raide, et la route continue de grimper un bon gros km derrière, c'est pas simple si on y met un peu trop d'énergie au début.



L'ancienne nationale 20 à franchir, et le gps nous envoie vers Fontanes, pour rester un bon moment sur les Causses du Quercy. Toujours des petites routes peu fréquentées et tranquilles. Sur ces plateaux ça ondule un peu gentiment.
Village de Lalbenque, on passe rapidement sur l'extérieur.
On poursuit sur des secteurs un peu plus boisés jusqu'à Cremps et au delà, avec toujours du dénivelé à passer. Jamais difficile, sur des pentes très douces, mais toujours répétitif et donc casse pattes.

Après la traversée du village de Concots, le circuit conduit vers Saint Cirq Lapopie. 9 km pour la liaison à travers quelques plateaux, et une belle descente rapide vers la Vallée du Lot.
Le visuel en arrivant est bien connu, mais toujours aussi splendide.
Hyper touristique, surtout en été, ça circule abondamment par ici. On en est à 90 km depuis le départ et environ 1200 m de D+
Il est un peu plus de midi, et c'est l'heure de la pause ravito. On a tôt fait de repérer un petit troquet auberge, avec une terrasse ombragé par les treilles de vignes. Le top !



Bon y zont pas d'orangina !! Tant pis !
Ce sera une bière donc. Enfin quatre en tout, avec quelques petites zeytounes (olives) pour apporter un peu de parfum salé. On est dans un petit coin de paradis là ! Superbe cette pause !
C'est même tentant de prendre une belle assiette garnie quand on est installé à table. Ce sera pour une prochaine fois.

Le bon temps passe, il faut s'y remettre. 30 km encore et quelques bosses pour rentrer sur la cité cadurcienne. 
On gagne le haut du village pour refaire une petite pause au point de vue. Superbe le panorama sur la vallée et la rivière.



La route continue de monter encore un moment vers Berganty. Toujours sur les causses, c'est jamais trop plat, ça monte, ça monte, ça remonte et les bornes commencent à peser dans les jambes. 
Le soleil chauffe bien, et ces parties roulantes se font avec un peu de vent de face.

Fin des plateaux, on descend enfin sur l'autoroute, pour engager la partie finale. Une succession de trois ou quatre petites côtes pour passer par Aujols et Laburgade. 
Les petits villages lotois sont toujours bien sympas et agréables. 
L'architecture et la pierre lotoise font bon ménage sur de très belles demeures.

Au village de Flaujac-Poujols, ultime petite descente en roue libre et derrière la dernière bosse. C'est la lutte finale, Jean Luc attaque à gauche de la route. Bon derrière on fait ce qu'on peut, je fais quelques photos et on se retrouve en haut, tout proche du Mont Saint Cyr.
Cinq km, y a plus qu'à se laisser descendre sur Cahors.



Les données du compteur, c'est 120 km et 2000 m de positif. 5 heures pour la promenade.
Un très bon parcours qui change des montagnes. 
Très vallonné dans l'ensemble, les routes sont belles et tranquilles, sur des paysages variés. Temps idéal pas trop chaud. Tout bon !!
Le Lot c'est bien partout, en vtt ou en route. 

Une fois rangé vite fait les bicyclettes, on refait le plein de vitamines à l'ombre des platanes. Ça aussi ça fait partie de l'aventure obligatoirement à la fin. Et c'est toujours festif.

Voilà pour cette sympathique sortie dans le Lot. 
Merci à mes compagnons de route, on y reviendra en refaire par ici ou un peu plus au nord, dans les périodes estivales. 


► Strava -          Routes Estivales 3 - Balade Lotoise



Quelques bosses






Bords du Lot Cahors - Pont Valentré






Trespoux






Passage à Saint Cyprien





Jérôme







Christophe - Jean Luc




Au dessous de Castelnau Montratier






Cahors ça ira comme distance






Au dessus de Saint Cirq







Sur les Causses du Quercy






Passage à Cremps






Concots






Arrivée à Saint Cirq Lapopie






Juste avant la bière






Le sport c'est du sérieux






Haut lieu touristique






Faim de parcours






Réhydratation classique
_________________


La Patrouille des Flasheurs
Sans pitié ni clémence, sur le retour de l'aventure, la Patrouille sévit et traque sans relâche.









Causerie :

  1. Les loustics font même la compèt lors du retour...Jérôme champion Midi-Pyrénées!
    Bande de veinards, moi je me suis fait chier comme bénévole sur un trail.

    RépondreSupprimer