Trausse Minervois

10 juin 2012

Le printemps se la joue pluvieuse cette année. Vivement l'été!
Ça fait un paquet de sortie vtt dominicale qu'on a la flotte.
Dimanche dernier, pleins de randos ou raid sympas, trop même on sait plus que choisir, c'est bien partout le vtt, mais encore une fois le ciel se charge de pourrir l'atmosphère du vététiste.
Un bon point pour les cultures, mais pour pédaler au sec, y avait pas de multiples

possibilités.

À l'heure du choix, on s'oriente vers Trausse Minervois.
Le rando du Printemps y est toujours de qualité là-bas.
C'est une première vérité.
La météo annonçait pas de pluie sur cette région.
Deuxième vérité.

5 Maillons Libres pour se rendre sur place.
Chargement de la bagnole sous la flotte à Toulouse,
trajet sous la flotte jusqu'à quelques km du village départ et il a plus plu ensuite :-)
Préparation, petit dèj, inscription libre (au profit du Téléthon)
et on se met en selle vers 8h20.
Ciel couvert, température ambiante très douce.

On démarre classique sur le parcours de 50 km – 1400m de D+ annoncé.
Le départ est identique à l'an dernier sur la douzaine de premiers km.
Sauf que, on va pas vers Citou cette fois.
Le circuit 2012 est plutôt orienté vers Félines Minevois.
Chemins, pistes et surtout un max de superbes monotraces ou le ludique est la norme.
Peu de monde sur le parcours, le temps en Midi Pyrénées
a laissé plein de rouleurs sous la couette visiblement.
Ainsi au contraire de l'an dernier en novembre,aucun bouchon dans les singles, et on peut rouler à notre allure.
On se refait la grosse (énorme) montée de la carrière.
Bon c'est pas très long, mais ça penche et comme le Coach se met en mode allure plus plus,
faut qu'on se fasse un peu mal aux jambes pour pas être largué.
Il pleut pas mais on est trempe sous le casque et ça perle sur le front.
La première partie est à profil montant avec de bonnes grimpettes dont certaines sur sentiers hyper techniques, truffés de gros cailloux bien ancrés au sol.
Ça oblige à un pilotage fin, précis et une grosse consommation d'énergie.
Et là où l'an dernier on était à pied car trop de monde, cette fois on a la voie libre.
C'est un vrai régal ces passages, même si on n'a pas de vraies descentes encore mais seulement de petites parties en dénivelé négatif.
On roule à trois avec JeanMi et Christophe.
Nico est un poil en retrait quelques minutes derrière et J Louis parti une heure avant, navigue devant en solo.
Beaucoup de monotraces joueuses, dont certaines ont été nettoyées ou ouvertes même peut être.
Bravo!

Le premier ravito se présente sur la plaine vers le quinzième km.
On fait la pause nécessaire avant de se remettre à l'attaque.
Le balisage avec panneaux de couleur, doublé de nombreuses rubalises est bien visible.
Pas de problème pour suivre.

Jouant sur toutes les variantes des sentiers à disposition,
es traceurs ont concocté un super parcours extrêmement joueur
où en permanence on y trouve de quoi festoyer du cintre.
Et la descente qui se présente pour plonger sur le hameau de Labéouradou
est rapidement succulente et même bien plus encore.
On y trouve tout pour plaire.
De la pente forte, des glissades à répétitions sur une trace terreuse,
des enfilades sensass entre la végétation et du plaisir à rallonge.
Le final se fait à fond sur un chemin, mais la plus grande partie depuis là-haut,
c'est un sacré numéro de voltige vers le bas.
Splendide !

Changement de braquet ensuite. Grimpette piquante à suivre.
Un chemin gentil d'abord et bien vite une sente sauvage qui vous met en vitesse lente.
Ça monte un bon moment avec une ou deux petites portions de poussage très courtes.
Des micro marches à enrouler qui consomment du jus et mettent les cannes à rude épreuve.
Ça passe partout quasiment, mais faut appuyer épais sur les manivelles.
C'est toujours superbe.
Sur le haut la pente se calme et le plaisir augmente encore sur cette pure trace.
Toujours très amusante.
Depuis le départ on a l'impression d'être sans cesse dans du single.
Passé les belles séquences de roulage sur les hauteurs,
on enquille une descente très rocailleuse, à découvert sur des passages très abrupts,
avec du technico ludique bien placé.
Plus loin une piste descendante qui ondule dans une coupe de bois.
Un autre grand moment de cette rando qui ne manque pas de charme et qui surtout est ultra plaisante à rouler.

Le ravito numéro deux est planté au Moulin proche de Félines.
Sympathique décor bien choisi.
Il nous reste environ 20km pour terminer et on profite alors encore de nombreux sentiers
dans les environs de Peyriac et jusqu'à Paulignan.
Il n'y a plus de bosses difficiles sur la fin du parcours,
la courbe est gentille avec simplement de petits passages montants sans difficulté.
On termine la boucle sur le même chemin qu'au départ.
On a visiblement manqué deux ou trois km sur la fin
car le balisage nous a conduit à recommencer le parcours du matin.
On a fait demi-tour rapidement quand on s'en est aperçu,
mais il y a eu là un doute sur les bonnes balises à suivre.
Pas grave, on avait notre compte de km et de bonheur.
Parcours bien physique attention, malgré la distance plutôt courte.
Mais c'est du tout bon partout.

En passant la ligne, mon Garmin m'affiche 44 km à peine – 1350m de D+
3h24 de roulage (12,6 de moyenne) et 22 mn d'arrêt.

Ravito final bien fourni et repas ensuite.
Vous repartez pas de là-bas avec le ventre vide.

Le fin du fin du jour, c'est qu'on n'a pas pris une goutte de pluie sur le parcours, et que c'était sec en plus.
Bien vu la météo, et le pari qu'on a pris d'y aller malgré le temps moisi sur le reste de la région.
En sortant du repas, alors qu'on attachait les vtt sur la remorque, la pluie est arrivé… enfin!
Et sur la route du retour, arrosage copieux.

Rando encore une fois excellente, l'an dernier déjà c'était extra question vtt, et cette année je l'ai trouvé encore meilleure.
On n'oubliera pas d'y revenir bien entendu.
Cette région fourmille de multiples traces sensationnelles, ce doit être un plaisir d'y modeler des parcours.
Bravo en tous cas à l'organisation
qui bien que n'étant pas forcément entourée de nombreux vététistes, sait faire des circuits de très grande qualité.

Bravo et merci.


Causerie :

Taper la causette :-)