Pech Bike

17 mai 2015

Tous les jours il fait bon se lever, c'est clair.
Que ce soit pour aller bosser (si, si faut bien), pour aller faire la bringue (ça c'est dimanche prochain), enfin plus généralement pour profiter de la vie tout simplement.
Mais surtout certains jours, il fait bon se lever très tôt.

C'est juste pour aller taquiner le sentier, bien posé sur son vtt
et vivre une partie de manivelles mémorable.
Comme chaque fois qu’on sort le biclou pour enfiler des traces vous allez dire ! 

Ben ouais c'est pas faux, mais la petite dernière, celle que vous venez juste de terminer est bien souvent à chaud, celle qui vous enchante le plus, jusqu'à la prochaine.

Dimanche 17 mai, encore une fois il fallait faire sonner de bonne heure pour aller loin, chercher un rando festive et joyeuse tout plein.
En voilà une de plus qui mérite le déplacement à la journée, même quand c’est deux heures de route vers le nord.


La Pech Bike donc est à l'honneur aujourd'hui.
Organisée par le club du même nom, qui bosse depuis vingt cinq ans pour le vtt.
On leur doit entre autres la Ronde des Châteaux.
Cette Pech Bike vtt, ça doit faire environ dix ans que ça existe, et bon... j’en aurais loupé de belles vu le parcours qui était proposé pour celle là.

Avant tout, en bûchant les infos sur cette aventure, on voit que ça se passe dans le Lot et Garonne. Déjà quand y a Lot dans le département, c’est un signe en matière de vtt !
Ensuite, le temps du jour est annoncé au beau, et enfin c’est l’occasion d’aller retrouver ou revoir quelques potes sur place.

Côté Maillons Libres, on est quatre à faire le voyage. Jean Luc, Nico, Jacques et moi.



L'organisation est située à deux km du village de Montayral, sur un petit coin de nature sympa, au dessus de la Vallée du Lot. Il y a même un aérodrome tout proche pour arriver plus direct.
On est pas loin d'Agen et à quelques bornes de Fumel.
Quand on approche du point de rendez-vous, on a un petit clin d’œil surprise de la météo qui active le mode ◙ je te pourris la vie ce matin.
Surement que la petite pluie crachin a du échapper aux radars dans le coin.
Bon on va faire avec t'inquiète. On en a vu d'autres en plus, surtout cette année.
Au final, cet épisode est vite oublié vu qu'il s'est arrêté peu de temps avant le départ.
Tant mieux pour tous.

Le parking se remplit bien, et on se pomponne tranquille.
On rejoint le paddock départ pour le café et le petit ravito de bienvenu.
Faut gribouiller le formulaire et pour le parcours qu'est ce qu'on vous sert ? Un 51 pour moi svp ! Ouais c'est le tarif kilométrique aujourd'hui. Ça me va parfaitement cette distance. C'est bon pour la récup après une semaine de roulage intense.
Pour compléter les envies, il y a aussi 20 et 40 bornes pour faire un peu plus soft. Et du pédestre aussi tiens pour les accompagnants ou les marcheurs.
Au passage, on récupère la plaque de cintre et le gobelet ecocup réutilisable et personnalisé pour la rando.

Sur place, Gaël, Paddy et d'autres habitués encore, de même que Bruno et Jérôme qui organisent.
Le mode de roulage adopté aujourd’hui, c’est le single speed pour moi. 
Christian est aussi de la partie avec le sien, et j’en ai vu quelques autres sur place. Très bon le single speed pour rouler encore plus ludique. 
C'est pas le traceur qui va me contredire ici :-)


Bon ok on est pas tendance avec nos engins minimalistes, mais on n'est pas près de s'en lasser et je conseille toujours à tous d'y goûter pour se rendre compte du surplus de sensations encore que ça procure et avec un peu de pratique, on s'y habitue vite et ça passe quasiment partout.
La tendance est aux VAE. C'est pas un scoop certes, mais il en sort un peu plus à chaque manif vtt. Je pense que c'est ici que j'en ai vu le plus pour le moment.
Et tout ça nous fait maintenant sur les raids ou randos, du matos varié. 
Entre les 26, les 27 et demi, les 29, les VAE, les FatBike tracteurs, et d’autres surement, on a le choix du mode de roulage.

Avec Christian, avant d'engager ce parcours idéal
Bon sinon, on patiente à la causette jusqu'à 9h (bonne heure de départ quand on a de la route à faire pour arriver)
Départ groupé suite à un petit briefing de présentation, et hop on démarre. 
La foule s'étire sur la route montante. Ça dure pas, on attaque la terre sur les chemins et une petite descente sympa pour débuter. 
La série de bosses qui suit est plutôt corsée en single speed. Ça passe mais faut se faire violence dans les cuisses. 

J'ai joué la prudence avec un développement de 32x20 et c'est appréciable au début du parcours. Sur la dizaine de premiers km, on a du dénivelé bien raide. C'est jamais très long, mais faut y mettre de l'énergie.

Et déjà le parcours est bon avec ces petits sentiers vibrants.
Je roule avec Christian lui aussi en single speed. On avait prévu de partager le ride, et je pensais qu'on allait être plus nombreux pour faire un groupe mono vitesse.
Jacques, Nico, et Jean Luc sont aussi de la partie en faisant un peu l'accordéon au gré des variations du parcours.
Peu après le départ on change vite de département et nous voilà dans le Lot.
Sur la hauteur on enquille un GR suivi par une descente rapide et plutôt lisse.
Sans fourche, c'est tout bon celle là. Ça remue pas trop et on peut descendre aussi vite qu'avec une suspension.

Un petit hameau à Lacapelle Cabanac, et à peine plus loin, on est invité à table pour quelques friandises vers le km 11.


Une première pause qui va bien. Les mines sont ravis, le temps est bon. La petite flotte surprise est déjà loin et le terrain est impec.

On repart pour l'aventure. Et le petit joyau du jour arrive bientôt avec une pure descente sensass.
Splendide tout le long. La monotrace plaisir en très grand. Il y a même quelques tremplins aménagés.
Très fort celle là.

Ce parcours est top et continue tout le temps de nous régaler. Les bosses sont moins raides et plus simples à négocier que sur le début. 
Le plus possible le circuit reste dans de la monotrace, certaines sont de toute beauté dans de la végétation couvertes par les buis et les mousses.
Dès qu'on attrape une descente ou un sentier, c'est superbe.

La trace sur la partie la plus éloignée est composé de petites boucles qui s'ajoutent et dans chacune, il y a plusieurs passages vraiment splendides et excellents à dérouler.
Des fonds de combes supers bons, en pente douce, très jolis, et qui s'élèvent ensuite plus rude sur le final avant de plonger pour une belle dévalade ultra ludique, comme celle qui suit le petit hameau de Prayrol.

Les boucles se croisent, mais on n'a aucun souci de navigation. Le fléchage avec panneaux de couleur pour chaque circuit permet d'être à l'aise quel que soit l'endroit. Des rubalises complètent l'ensemble pour étoffer le suivi. Nickel !


Pour la regrimpette, une route facile et bienvenue, un petit bout de sentier et une escapade herbeuse dans le champ, pour nous emmener direct au ravito numéro deux.
25 km depuis le début, mi parcours déjà et le temps passé est juste une longue dose de régal.
Bon y a du monde sur la charcutaille et les chips. 



Les copains arrivent, on fait la pause avant de s'y remettre.

Reprise du moulinage sur un bout de route. La suite c'est le must du jour pour les yeux et du très bon en matière de vtt.
La monotrace va chercher un superbe point de vue sur le méandre du Lot. C'est géant quand on débouche sur le site en surplomb. Et puis le sentier affole les sensations.



Le village de Grézels en dessous, vu de très haut sur ce top passage.
Pour repartir, c'est pareil un régal qui se poursuit encore en parallèle du single qu'on a pris en venant. 
Ça monte à peine, ça tournicote un brin et puis tiens, gaz par ici svp ! Mangez vous une belle descente pour terminer.
Follement amusante !

En bas, vous allez encore garder la sourire XXL quand vous enfilez un splendide passage dans un ruisseau asséché. Ravissant et magnifique, dans un enchevêtrement d'arbustes qui se tortillent autant que toi tu t'amuses avec le cintre. 
Bon ben les gars, vous avez loupé un truc si vous êtes resté au pieu ce matin.
Et cette superbe passe est parallèle à la route qu'on a pris une heure avant et d'où on pouvait certainement voir ce petit bijou si on connait le coin. Bravo ! 


Après avoir retraverser la route, ça repart sous les bois, dans un bon sentier pour reprendre un peu de dénivelé. 
Ça passe très bien tout ça
On roule toujours en duo de single speed avec Christian. Guillaume  est avec nous depuis quelques temps et les copains sont par là aussi.

L'essentiel du positif est presque passé et c'est plus tranquille maintenant peu après le trentième km.
Le dernier ravito est rejoint au km 37.


Trois ravitaillements sur cinquante bornes, c'est très confortable et appréciable. On fait la fête au sucré salé comme d'hab. Y a pas le feu, on prend du bon temps.

Il nous reste environ treize km quand on s'y remet.
Le final du tracé est roulant et permet de revenir aisément vers l'arrivée.
Avec nos machines qui manquent de vitesse, on est à la moulinette partout. 
Si mon développement était idéal au début et sur les deux premiers tiers, là maintenant je suis en mode moulinette véloce !! Sur les parties plates, on avance pas fort, mais on est en surcadence.
Bon en même temps, mouliner quand on est à la Pech, c'est approprié si on peut dire :-)


On repasse proche de l'Eglise de Cabanac, qu'on a frôlé déjà au début du parcours.
Quelques bords de vignes, des chemins campagnards et quelques bonnes petites traces défilent sous le soleil.
Un petit bout de descente avant la portion de route et on repart dans un sentier pour revenir sur un groupe de maisons.
Passé un bout de goudron, ils nous ont gardé un petit supplément qui va bien pour le final et qui me parait alors extra pour finir ce bel épisode.
Tout d'abord, ça descend vite et bien sur une monotrace rapide. Sympa de retrouver de bonnes sensations.

Et puis, c'est la remontée finale.
On s'en donne à cœur joie là-dedans. Ça monte pas fort et on est sur une pente idéale pour les singles speed. On a pas de batteries, mais il nous reste un peu de jus, alors on va l'employer comme il faut tout le long de la bosse. 
Super de finir comme ça.

En haut on peut souffler, et prendre la route qui nous redescend gentiment vers l'arrivée.
La boucle est refermée. Et quelle boucle !!
Un vrai bonheur naturel et ludique, qui régale tout le monde du promeneur au furieux de la gâchette.


Les données sont claires et comme annoncées. 
50,7 km avec 1300 m de D+. Temps total de 3h38 et 25 mn de pause. 
Sur l'aire d'arrivée, un dernier ravito vous attend pour refaire les niveaux, mais il manque la tireuse :-(

Vers 13h30, on remonte la vallée de la Garonne pour revenir par chez nous, après cette superbe matinée sur la selle. C'était là qu'il fallait pédaler aujourd'hui. 

Bon voilà quelques impressions sur la Pech Bike. 
C'est impec y a pas à dire. 
Une rando à faire, à découvrir, pour apprécier du vtt carrément bon.
Je roule un peu partout sur tout type de terrain ou parcours, eh bien sur celle là, je me suis tout simplement régalé.


Un ride plein de bonne humeur, avec des potes, en prenant le temps, en ouvrant les mirettes, et surtout en dégustant tous ces délices de traces.
L'essentiel du vtt plaisir est réuni sur ce tracé bien pensé, parfaitement maîtrisé, très joueur, à la portée de tous, et ça fait un bien fou ce genre de parcours vous imaginez pas
De quoi ravir tout le monde.
Jérôme le traceur connait son affaire sur la région, et nous envoie dans de superbes sentes tout le long. C'est très réussi.
Je me suis en plus laissé dire qu'il y avait dans le coin, pas mal d'autres merveilles à découvrir.
Tant mieux, comme ça au moins on aura une excuse de plus pour y revenir.

Et si vous entendez parler de la Pech Bike, cherchez pas plus d'infos, et allez y sans vous poser de questions, vous verrez c'est extra par là-bas.



Salut à tous, merci pour tout. Chapeau pour votre organisation et bon vent pour la suite.
Un vent qui devrait emmener encore plus de vététistes. 
Ce serait dommage de passer à côté de ça.
Bravo et au plaisir.


► Strava -          Pech Bike - Top Vtt


Un vrai vélo











Paddy & Yeti47 (Jérôme) traceur maison



Jacques - Local de l'étape








Passage à table

















Gaël (G58) - Christian (Grosplac) et Guillaume (Elguy29)





Sur l'arrivée






Jacques - Jean Luc

Causerie :

  1. Merci Yves pour ce CR si détaillé ! Je suis personnellement très touché par tant d' éloges !!!!
    Je transmets aux copains !
    A très bientôt !
    Jérôme / Yéti47

    RépondreSupprimer
  2. C'était avec un grand plaisir qu'on a rouler par chez toi, et avec tous les gars avec qui j'ai pu discuter, ou que je connais, des gars du coin pour certains où qui connaissent, c'est un super parcours c'est clair.
    Merci et à la prochaine

    RépondreSupprimer
  3. Yves tu as dû constater que j'ai repris ton CR en lien ! C'est tellement bien écrit !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'était surtout tellement bien tracé et joueur...
      Merci Gaël, je viens de voir ça oui

      Supprimer