Villeneuve - Cabrespine

19 février 2017

Beau temps, faut rouler !
On poursuit la série prépa vtt avec une balade dans le Minervois.
Le côté Cabardès du Minervois donne en général des parcours qui sont du genre costaud. On a eu ce qu'il fallait donc pour soigner la dépense physique.
Heureusement qu'on récupère vite avec des troisièmes mi-temps appliquées, car on y laisse du jus dans les maquis de la Montagne Noire.



  Photos de Jacques                    Photos d'Arnaud


Villeneuve Minervois vers 9h, c'est tranquille sur la petite place pour installer le point de départ.
Sympathique village au bord du ruisseau torrent La Clamoux.
9 bonhommes bariolés et pleins d'énergie sont prêt pour aller fureter dans les sentiers sauvages.
Michel, Alain, Didier, JeanMi, Jacques, Arnaud, Jérôme, Jean Luc, et moi.



Parcours tendance rugueux annoncé par la Coach. 48 km 1800 D+.
Les soldes sont finies avec les gentils parcours à 1200 m en moyenne, maintenant on attaque la marche au dessus. Vers la fin de l'hiver tout augmente.

Le temps sera parfait et même plutôt chaud avec des températures douces et du grand soleil.
La météo du début de semaine dans le coin, ça a été pluies diluviennes.
Les premiers chemins annoncent la couleur. Marron et mou sous la roue. Ça colle un peu par endroits.
Les vignes et les bords de ruisseau sont très ravinés, et le rendement s'en ressent.

Sur la douzaine de premiers km, la trace est soft. Des chemins globalement, mais aussi pas mal de très bons petits sentiers dans les pinèdes, dont une superbe petite descente qui démarre en balcon contre une muraille de pierre. Délicieux ! 

Quelques petites bosses en sentiers un peu plus loin demandent de sérieux coups de jarret, et  toujours de l'énergie pour progresser. Le terrain lourd ralentit l'allure.
Pour compenser, on a deux belles descentes sur Sallèles Cabardès. 



Passé le village, après un bout de chemin, on va joyeusement faire la remontée du ruisseau de l'Escole. Oups ! Chantier !
Le déluge de la semaine nous a bien aménagé la trace qui d'habitude est bien sèche même l'hiver, et se passe pas trop mal sur la selle. C'est trialisant mais ça reste praticable avec un peu de technique sur le sec.
Là c'est trempe, ça coule bon train, rempli de piscines naturelles, et donc une grande partie se fait en pédestre. En insistant un peu on arrive à passer sur quelques endroits, et je trouve que ça reste amusant et idéal pour animer les discussions pleine de poésie de la troupe.
Bon ça va qu'il y en a que un petit km. 
Parfois c'est presque bouché par les branchages charriés par les fortes pluies. 
On ressort de là dedans avec les pieds bien trempes, quand c'est pas le corps tout entier pour certains, mais ça c'est une autre histoire 😊.



On poursuit la grimpette sur un morceau de chemin grassouillet sur le bas, et hyper caillassé un peu plus haut. 
Bien vite on bifurque à droite pour s'enfoncer dans un super single. 

Le profil est montant maintenant, on entame une des trois grosses bosses du jour. 
Pour arriver au Mont Simel, c'est du très lourd dès qu'on pose les roues sur la piste.
Des petites caillasses mobiles dans lesquelles on s'enfoncent abondamment, une pente sérieuse, des ornières dessinées par le ravinement, pfff faut trimer un petit quart d'heure au moins. C'est très bon pour l'entrainement, mais quelle agressivité cette bosse !
Le premier tiers c'est le plus dur, ensuite c'est légèrement mieux mais bof, et puis enfin le final t'en as déjà plein le bazar depuis longtemps, donc c'est toujours dur.

Regroupement là-haut. Un peu de vent et beaucoup de soleil pour éclairer le petit hameau de Sériès en dessous.
Maintenant qu'on est monté, filons vite vers la descente. Enfin des sensations qui vont bien. On attaque le sentier en rythme, ça chahute pas mal sous les roues, la pierre du Cabardès est joueuse, mais ça se descend très bien.
Milieu de descente pschiitt crevaison. Pfff !! En plus sans faire de folies. Une belle petite balafre sur la bande de roulement. Petit arrêt réparation et ça repart pour finir la descente sur Trassanel.



On dépasse le petit bourg pour suivre le chemin et le sentier, qui monte vers la stèle la Pierre Plantée.
Ce monument commémoratif de la Résistance marque le début de la descente.
Une monotrace un peu enduro plutôt rude dans les pierriers et la rocaille, mais qui passe relativement bien. Elle semble même s'améliorer avec des virages qui ont été travaillés pour permettre de les passer plus aisément.
C'est en tous cas un bon passage. 

En bas, on se remet dans le dénivelé positif de façon corsée. La monotrace se fait presque intégralement sur la selle, si on a les bonnes jambes, mais c'est du très costaud.
On arrive directement à la Grotte des Maquisards.
Ce qui sera un endroit idéal pour faire la pause déjeuner. Une bonne pause plein soleil, c'est parfait.



Remise en selle quelques temps plus tard.
Plus de 3 h 30 qu'on est parti et seulement 22 km au compteur, ça avance pas vite. La trace est rude.
On poursuit le circuit en déroulant une belle monotrace.
Quelques clôtures à passer, et nous voilà au pied du gros portage du jour autour du Roc de l'Aigle.
Faut être patient et y aller tranquillou. 
La beauté de la bosse compense un peu la difficulté. Le vtt est sur le dos quasiment de bas en haut. Et quand on souffle un peu sur la première crête, souriez, il en reste encore presque autant derrière.
Très bon ce passage, malgré qu'il soit éprouvant.
En haut profitez du paysage.



Place aux réjouissances sans modération. La descente sur Cabrespine est un must. Depuis les anciennes mines de fer, ça va souder !
Un pur régal à rallonge. Départ rocailleux, avec une ou deux épingles hostiles, le sentier penche fort par endroits. Laissez aller rapidement entre les arbres, sur une longue partie ultra douce dans une sente de terre. C'est sec pour le coup par ici. 
Et sur la dernière partie, ça fuse sur les pavasses et les dalles de pierres humides qui incitent à calmer les ardeurs... ou pas.
Bref c'est du géant depuis là-haut, et on y trouve de tout pour s'y régaler. Joli !!

Village de Cabrespine, petite photo en surplomb du patelin.
Le temps est compté, et on pourra pas faire la trace intégrale, à moins de finir à une heure très tardive. Et puis y en a qui bossent le soir.
Donc on shunte la boucle d'une dizaine de km vers Serremijeannne, pour rentrer plus tôt.
Ce sera l'occasion d'y revenir plus tard.



On descend la route un moment avant de se mettre le compte sur la dernière difficulté.
La montée de Busque. Bon c'est pas gagné dès le départ. Sentier large rocailleux, gavé de caillasses, défoncé par la flotte et buriné de partout. Grosse dose d'énergie pour tenter de rouler malgré tout, mais il y a trois ou quatres passages infaisables sur la selle. Et là où on arrive à rouler, c'est très costaud. En fin de journée il faut encore du jus pour arriver à le maîtriser un peu. Un gros km d'effort.

Là haut sur le promontoire, c'est bien plus cool et on peut envisager la fin sous le signe du bon temps.
Le chemin se poursuit un peu et hop plein gaz dans le single qui arrive. C'est lisse, ça va vite en file indienne, et pan ! Une belle boite qui arrive sans crier gare. Je me suis embarqué dans une ornière avec un gros trou. Roue avant bloqué quasiment, je suis descendu du vélo avant qu'il me le demande, et avec élan bien entendu. Waouh chaud !!

Bon plus de peur que de mal. Une petite cabriole, le vtt à rien, moi non plus, juste un peu de friction sur le genou. Ça repart sans temps mort, on se remet vite dans le rythme. Faut faire attention a deux ou trois trous de plus, mais c'est bien bon cette trace rapide.
On change deux ou trois fois de sentiers en cours de route, et la dernière partie en sous bois très rapide termine cette belle monotrace pour finir impeccablement.


Il nous reste trois km routiers pour rejoindre le village départ en roue libre.
14h30 passé quand on arrête les compteurs. 
36 km avec 1500 m quasiment de dénivelé. 5h30 en tout.
Une trace rude à négocier dans cette région. Le Cabardès met toujours la barre haute en matière de physique. Mais les descentes apportent une très belle note, une fois passées les difficultés.

La faim se passe sur le pont au bord du ruisseau.
Jus de raisin maison, bières régionales, assortiments du charcutier sympa, plateau de fromage fumant, etc etc. 
Les vélos sont planqués à l'écart et les nombreux touristes qui passent ne doutent pas une minute qu'on fait du sport en fait.
Vive le vtt !

Merci pour la balade, c'est toujours un plaisir.
A dimanche pour une autre aventure juste en face sur l'Alaric.




Début tranquille





Premiers chemins




Arnaud bientôt en 29





Jérôme





JeanMi





Didier





Alain




Jacques





Michel





Jean Luc




Ça passe, ça passe...                                            Eh ben non ça passe pas !!





Bords de vignes
Pas de vin encore, mais de la flotte





Le joli chantier du jour !
Ça pimente bien une sortie





Pause déjeuner près de la Grotte des Maquisards





Portage du Roc de l'Aigle




En haut le Roc de l'Aigle




En bas après la super descente sur Cabrespine





Vite en place pour la photo





La team au complet





Dernière montée ! Aie aie aie !!





Plus haut avec Arnaud 





Dernière consignes du Coach :
- Ne pas se perdre dans la descente - Éviter les trous et les ornières
Tout le monde respecte pas... !





En roue libre vers le ravito





Ça sent la rillette, le boudin, le Laguiole, le Rustique, le houblon, les tanins maisons





Après 5h de balade, on recharge





Cabrespine


Causerie :

  1. Super sortie, dommage que je n'est pas pu me libérer le dimanche ;)

    RépondreSupprimer
  2. Salut Yves.

    quel magnifique endroit .c est plus physique que le LOT, plus humide aussi. un portage du genre solide.
    mais vous savez gérer la récupération .
    deux photographes pour t épauler . ça donne un bel aperçu de cette top journée.

    A++.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui le Cabardès c'est du lourd généralement. Les bosses font mal, mais les descentes apportent un juste retour des efforts.
      On a eu le top temps et des passages insolites comme d'hab. Du tout bon quoi !!

      Supprimer
  3. Rebonjour Yves. Si je pouvais aussi avoir cette trace, ca serait Top (aussi). Cordialement PL

    RépondreSupprimer