Conilhac Best of Singles

13 décembre 2014

Les singles de Conilhac... waouh !! Bon y en a pleins qui connaissent c'est clair, et j'en ai souvent entendu parler sans jamais avoir eu l'occasion d'y aller. Mais ça c'était avant. 
Maintenant je connais et on peut dire sans exagérer qu'on a là une perle rare en matière de parcours vtt. Quel bijou !!

Impressionnant tellement c'est bon ce petit coin de
paradis. Et ça nous fait encore un site d'exception de plus, pour fuir la grisaille hivernale quand on voudra pédaler au sec sur des circuits fabuleux. Les monotraces sont quasi permanentes comme nulle part ailleurs je pense, et en plus c'est d'une jouabilité extrême. 
Et tout ça sur de petits reliefs, et un périmètre extrêmement réduit.


Je suppose qu'on a pas encore tout vu en plus, mais sur un parcours de moins de cinquante km, l'impression qui se dégage c'est que la concentration de sentiers flirte avec les cent pour cent.

Un petit parking à la sortie du village est idéal pour stationner les véhicules.
Sept ou huit prévu sur la planif de départ la veille, mais y a eu de l'inflation dans la nuit :-) puisqu'on se retrouve à douze sur place.


Excellent tout ça !
Vers 9h la troupe est prête, on mouline.Le temps est un peu grisonnant avec une température pas trop fraîche. Le terrain est à peine humide, juste ce qu'il faut pour une excellente accroche. 

Qui c'est qui appuie sur les pédales aujourd'hui ? 12 apôtres du vtt avec, Guy, Michel, Christophe, Thierry, Jean Luc, Raphaël, Philippe, Charles, Eric, Martine, Alain, et mézigue. Y manquait le Coach qui a préféré rester avec ses virus.


On a récupéré la trace de Fonf31 et c'est parti vers le haut de la plaine qui domine le village.

La première boucle de vingt km environ est déjà extra. Elle trace vers les éoliennes d'abord avant de partir du côté de Montbrun Des Corbières et de revenir sur Conilhac ensuite. 
C'est déjà top avec un max de monotraces partout. Ça tortille dans tous les sens sous les roues. 
L'ensemble est facile techniquement.
Dans les pinèdes, sur les crêtes, au bord de petits blocs rocheux, dans les canyons naturels, sur les plaines, dans les garrigues, au bords des ruisseaux, on enfile des km sensass partout.

Pas de longues bosses, mais une succession perpétuelle de petites côtes. Et autant de passages descendant derrière. Circuit ondulant en permanence dans les multiples sentiers. Malgré le peu de difficulté apparente, il faut malgré tout gérer car ça use la monotrace à la longue. Mais c'est fabuleux à enquiller tous ces délices. 


La trace gps est bien entendu obligatoire. On croise le parcours à plusieurs reprises et il faut être vigilant sur les changements de direction. Lors de la rando, le travail de fléchage doit être copieux.
Eric et Philippe qui connaissent par cœur, nous font même faire deux ou trois variantes qui apportent encore un plus grand bonheur au tracé.

Côté décor, les yeux peuvent naviguer des Corbières jusqu'au Minervois. Par beau temps clair, on peut parcourir certainement tout l'horizon depuis le Canigou jusqu'à la Montagne Noire et plonger les yeux dans la mer au delà de la Clape. 
Vers le vingtième km, on revient tout proche du départ du parcours et on regrimpe vers les éoliennes sur une trace rugueuse. 



Après la piste du haut, c'est la remise en sentier pour dérouler toujours impeccablement sur les crêtes. Un peu plus loin, on se laisse descendre vers une petite boucle merveilleuse avec une très longue monotrace vers Escales. On abuse dans le plaisir là dedans. C'est un must celle là, surtout qu'on la fait dans une allure plutôt sportive. On est nombreux mais ça roule dans le bon rythme de balade.

Cette mini boucle revient vers les ventilateurs par une petite route dans la partie basse de la plaine.
Pour regrimper là-haut, il va falloir en passer par une tuerie à grimper. Celle là, bon courage !!
Sur Strava le segment s'appelle L'Horreur. On comprend mieux pourquoi quand on y est.
Ultra technique avec des marches plutôt épaisses à passer. Un peu moins de 400 m de long, mais c'est des mètres qui comptent dans les cuisses.
Elle doit pouvoir se faire intégralement sur le vtt, mais c'est très très dur physiquement et techniquement c'est mortel. A deux ou trois reprises on est obligé de poser le pied, soit pour récupérer, soit pour passer une marche à pied.
En tous cas, c'est intéressant à tenter et à faire, malgré qu'il y ait peut être une piste pour la shunter, mais c'est dommage de pas la faire. 

Arrivé là haut, après un peu de récup, on repart vers la dernière partie. Il nous reste encore vingt km et pas des moindres. Le mode single est bien sur omniprésent. Et on va trouver de ce côté un parcours un peu plus dur physiquement et techniquement, mais toujours plus qu'excellent. C'est assez hallucinant ces enchaînements, tellement que ça s'arrête jamais. Un gavage XXL de sentes sauvages et extra ludiques.


Comme on dit dans le sud, ça m'espante ce parcours !!
Sur la fin, au dessus de Lézignan, on passe carrément sur et sous les petites falaises dans un sentier plutôt rude mais sensass encore. 
Quelques petits portages brefs sont nécessaires sur cette partie, mais ça se fait sans problèmes.

En sortant de ce super passage, il nous reste la descente finale, rapide et chaotique pour rejoindre les voitures. 
Les données du parcours, c'est 48 km avec 1300 m de D+. On a fait ça en 5h40 de temps total, dont 1h20 de pause.
Que du bonheur, mais du bonheur en grand.
Excellent d'un bout à l'autre cette merveille de circuit ! 

Après l'effort, le réconfort s'étale sur le capot de la Mercedes. Le plein de saveurs encore et toujours, c'est un passage obligé de chaque aventure. Fameux tout ça et une ambiance délirante et amicale, pleine de bons mots et de larges sourires. Que demander de plus ?


Bon Conilhac, laissez en plan tout ce que vous faites et courrez y au plus vite (avec votre bike). Si vous connaissez pas, non seulement vous avez tort, mais vous vous privez surtout d'un modèle du genre. 
C'est splendide partout.

Merci à tous pour cette fabuleuse balade, mais soyez tranquille qu'on m'y reprendra dans le coin. Et je ferai en sorte d'y venir lorsque il y aura une des randos locales organisées pour en profiter encore un peu plus.
A la prochaine.


► Strava -          Conilhac - Top Singles






































Causerie :

  1. Salut Yves.
    une virée bien sympathique . et comme d habitude agréable à revivre
    passer de bonnes fêtes.
    A++

    RépondreSupprimer