Sortie Beaujolais

23 novembre 2014

Thanks a Lot.
Ouais merci beaucoup et merci le Lot. 
Bon je sais... mais j'y peux rien, ça va encore causer du 46 et de ces perpétuelles enfilades de sentiers ludiques.

On y a passé quelques trains de peneus dans cette région, depuis une petite quinzaine d'années, entre La Rozière et
maintenant Trespoux, mais comme on a du mal à se rassasier par là-bas, on trouve encore le moyen d'y revenir aussi souvent qu'on peut.



Là cette fois c'est une de nos virées annuelles. 
Commencé il y a dix ou douze ans je sais plus, on allait sur Cahors à cette date, pour faire les premières reconnaissances du Raid la Rozière. Ça coïncidait avec la sortie du Beaujolais nouveau, et ça faisait une occasion de plus de pédaler et de boire un petit coup entre deux tranches de saucisson.
Et chaque année ensuite c'était calé ainsi, le troisième dimanche de novembre, place à la Sortie Beaujolais. Et c'est du côté de Cahors que ça se passe chaque fois.

                         ◙  Photos de Patrick

La première on était que trois. Mais c'est vite devenu très fréquenté pour arriver à plus de vingt certaines années.
En 2014, moins de monde pour faire le déplacement, on est neuf vaillants pour ce nouvel épisode.
Le départ vtt se fait à Douelle. 
40 km sont au programme. Une bonne distance pour s'amuser en groupe et profiter de cette belle journée.
Le temps est très doux déjà le matin et même si le soleil est timide, on arrivera à vingt degré ensuite.



En selle vers 8h45 avec Patrick, Momoye, Nico, Freddy, Thierry, Alain, Christophe, Guy et moi.
Quelques ruelles plus tard, on sort du village pour grimper vers Mader. Montée route pour chauffer tranquille.
En haut on s'embarque dans les sentiers pour un paquet de km. D'abord on s'éclate sur les travers ondulants, pour rejoindre la descente de Fontanusse. Il y a eu quelques jeux de mots imagés sortis du troupeau sur ce nom propre. Dans Fontanusse, il y a surtout fontaine et pas autre chose.
En tous cas, c'est déjà top ces très bonnes traces.
Le terrain est plutôt humide dès qu'on redescend dans les combes. 



La trace gps nous fait parcourir ensuite toute la vallée sur ses longues monotraces boisées. Splendide !! 
Une bosse pas top pour remonter vers Rassiels, mais il faut en passer par là. Sur le début, ça caillasse épais sous la roue avec une pente méchante en plus. Plus haut c'est mieux, mais ça monte toujours :-)

Quelques sentiers plus loin, une brève descente bien creusée et très savonnée, avec pour corser un peu quelques dalles de pierres mouillées. Le top pour se mettre une bûche.
Ça passe plus ou moins, mais en bas je me fais un peu bousculer par un arbuste qui m'envoie au tas direct. 
Pas de bobo, ça repart dans les longs singles pour remonter tranquillou sur les plateaux.
Impec ces traces.



Les Travers de Glorie toujours superbes, toujours secs et joueurs. La descente finale est sensass aussi. Une trace de terre tortueuse et très pentue. 
Tout va bien, sauf que au début de la descente, j'ai quasiment plus de frein avant. 
Infaisable du coup celle là, bien trop glissante. Déjà avec les deux freins, c'est pas simple tellement ça penche, mais alors là avec juste l'arrière c'est bon pour faire un strike dans les arbres.
Bon en fait, la boite que je me suis mis un peu plus tôt, m'a un peu beaucoup trituré la durite en tombant et du coup j'ai une fuite à la poignée de frein.
Pas top pour faire les supers descentes prévues au programme, mais faudra faire avec.

On rejoint le bas de la combe et la route avant de bifurquer dans l'incontournable sentiers des Pervenches.
On n'est pas les seuls à rouler dans le coin, puisqu'on a croisé ou aperçu pas mal de monde en vtt dans le coin.
Village de Saint Vincent au bord du Lot, paisible, charmant et multicolore à l'automne. 

Et plein de monotraces aux alentours.



On se fait une boucle bonus en montant la petite bosse des Côtes Vieilles (moitié par la route, moitié par le sentier). Petite mais ça grimpe quand même ! La descente plus tard ce sera la Croix de Cavanié.
Mais avant de descendre en vtt, on va descendre quelques quilles. 

Pause ravito en haut de la bosse. On est à mi parcours, un peu avant midi, c'est l'endroit idéal.



Dans les sacs à dos, y a tout ce qui faut. Pain, saucisson, fromage et vin. Toujours de bons moments à partager ces ravitos champêtres. 

3 bouteilles pour neuf c'est raisonnable et suffisant, mais il en est pas resté.

On repart sur la plaine pour aller chercher la descente. Joli point de vue sur le Méandre en bas et Luzech un peu plus loin sur la gauche. 
Monotrace pour replonger sur Saint Vincent et encore un bon morceau à dérouler entre les arbres, les petites marches et les pierriers, on se régale. 
Au final c'est carrément sur les habitations qu'on finit les derniers virolos. 

Pour continuer, c'est le calme plat des bords du Lot. On longe la rive gauche sur un km et avant le premier petit pont, tout droit vers la montée du ruisseau de la Combe de L’île.



C'est mieux d'y descendre par là. On a réouvert ce passage sur le haut, il y a plusieurs années pour la proposer lors du Raid la Rozière, mais on l'a finalement jamais utilisé. 
C'est sympa à descendre mais y a mieux dans le coin.
Là c'était l'occasion de la faire en montant, sachant que au bout c'est un portage assuré de deux cents mètres environ.
C'est bien roulant la plupart du temps, en ligne droite on gravite sur les bords du ruisseau. La pente est pas très forte dans l'ensemble. 
Lorsqu'on arrive au portage, c'est pas simple. Des raidars échelles tout juste faisables à pied tellement ça glisse. Un ou deux gros arbres couchés qui barrent le passage, et le duo humidité permanente & tapis de feuilles mortes, c'est juste extra pour faire de la luge. 
Il y a deux ou trois virages en épingles à passer.



La trace est peu visible, et que ce soit dans un sens ou dans l'autre, personne passe par là c'est clair. Déjà à pince c'est difficile, mais alors en vélo !!! 
L'été bien sec ce doit être bon a descendre, mais la pente est très forte et bien lisse.

Bon malgré tout on se marre a voir tout le monde en baver. Cinq ou six minutes de galère c'est excellent pour l'ambiance. Alain grogne à peine, c'est bon signe tout va bien :-) & Nico nous pousse quelques gueulantes que lui seul maîtrise parfaitement.
Un peu plus haut on peut se remettre en selle pour terminer l'ascension sans problème.
Pas heureux comme montée sur une rando organisée, mais en petit groupe comme ça, ça vaut toujours le coup de mettre ces petites contraintes forcées dans un parcours.

Maintenant direction Marcayrac et les bords de vigne pour aller friter de la plaquette dans les 20 Voltes. C'est la descente inévitable du coin qui éclipse totalement les trois ou quatre parallèles. C'est top voilà tout.
Très rapide et toute en torsades dans ses multiples virages serrés, y a qu'à laisser glisser sous les roues. Sensass !
Et faisable quasiment rien qu'avec le frein arrière. Dans les deux ou trois portions trop pentues, je sautais du vélo pour pouvoir passer sans me mettre une taule épaisse, mais pour le reste à condition de pas laisser filer trop vite, ça passe jusqu'en bas. 

On retombe sur le sentier des Pervenches pour revenir vers Ventejouls, Labouysse.
Une montée progressive, plutôt longue mais facile.



Ensuite c'est la traversée des vignes pour rejoindre la jonction avec le GR36 sur la plaine de Cournou. 
La fin de la balade se profile. Il nous reste juste un excellent dessert pour la fin, la descente des Pylônes. 
Celle là j'adore, c'est juste extra tout le temps. Pas de piège, pas de difficulté, faut juste aller vite, très vite. Et avec un seul frein, ça passe nickel et sans danger, sauf la fin.

Quelques tremplins ont été aménagés par endroits, y en a qui doivent y prendre du bon temps par ici :-)
Le passage final est bien esquinté sur une cinquantaine de mètres. Plusieurs options sont possibles autour des ornières (gaffe aux arbres) ou plus direct sur les grosses marches, mais c'est du lourd par là, faut assurer.

En bas on déroule sur le dernier petit chemin pour relier l'arrivée.
40 superbes km pour 1200 de D+ environ. Un peu plus de 5 heures de balade en temps total. Splendide !!Toujours un régal de rouler par ici et une superbe journée de plus.



Les vtt sont rangés, place au ravitaillement final. Complément idéal et obligatoire d'une sortie en vtt. (Merci à Michel pour son vin maison)
Quelques bières pour la première soif, et puis en vrac, bonnes saveurs, bonnes humeurs, des gens biens, du jambon, du vin de gré (pas de force), et comme d'hab un max de joie qui vous quitte pas de la journée.
Et cette région favorable au vtt, amène une fois encore tout son lot de plaisirs multiples.


Merci à tous. 
Mais au fait c'est quand la prochaine ??



► Strava -          Sortie Beaujolais... sur Cahors































Causerie :

  1. Salut Yves ! Bravo encore pour ce bien joli CR. Au même moment, nous étions sur les Igues !!! On a tellement de choix!

    RépondreSupprimer
  2. Salut Gaël

    Ouais un régal comme d'hab par là-bas.
    J'en suis à la page 20 de ton périple GR11. Grande et longue aventure :-)

    RépondreSupprimer
  3. Merci, c'est sympa de t'être abonné !
    3 heures de boulot quotidien, j'en ai un peu marre !

    RépondreSupprimer
  4. comme d hab. un cr extra . merci encore.A++

    RépondreSupprimer
  5. comme d hab .un cr aux petits oignions Merci encore.A++.

    RépondreSupprimer