Saint Micheloise

11 septembre 2016

Le Lot au top encore sur la Saint Micheloise 2016.
Grand cru millésimé cette 15 ème édition.
A classer dans les meilleures années très certainement.
Oui alors ok j'ai peut être déjà dit ça l'an dernier ou avant, je sais plus.
Mais c'est justement là le problème sur cette rando-raid qui idéalise au max le vtt et bonifie les monotraces.
Chaque année invariablement, y te rajoutent une couche de sensationnel question parcours aux petits oignons, et t'en pleure de joie d'un bout à l'autre... ou presque.
Oui car quand même, les bosses te font chialer aussi parfois. Argh !!


Ça a été du lourd sur certaines ! Y aurait de quoi finir par acheter un VAE !! :-).
Mais quand tu te mets dans le sens qui va bien, en prenant les bosses de haut en bas, alors là... !! C'est un must à chaque fois.
Festival de traces hyper ludiques, pour un circuit taillé sur mesure pour s'amuser partout.



Au village de Cours ce dimanche matin vers 8h, ça caille pas trop avec quelque chose comme vingt degrés, ou pas loin.
La journée sera bien surchauffée dans les zones découvertes.
Y a du monde, mais pas la foule des grands jours. C'est bien dommage tant cette épreuve est un must pour le vtt. Environ 200 participants, qui étaient sur le bon coup encore une fois.

3 ou 4 circuits de 20, 30, 40 et 60 km. On peut aussi composer un parcours un peu à la carte, vu que ce sont des boucles qui s'ajoutent au fur et à mesure de la progression.
Des parcours pédestres aussi sont proposés.

Cette virée vtt dans le Lot, faut pas la louper chaque année si on peut, et pour nous on descend à sept du 31.
2 Jérôme qui pioncent dans les bagnoles y parait, Christophe, Patrick, Philippe, Jacques et moi.
Prépa vite fait bien fait, on salue tout le monde en récupérant les inscriptions déjà faites en ligne, et tant qu'à faire on fait une halte au petit dèj.



Un peu avant 8h30, ça roule.
Y a qu'à suivre les balises pour s'éloigner dans le village. La trace gps est chargée, c'est un plus qui va bien.
Après une borne à peine, on entre direct dans le début de la concentration de monotraces toutes plus top les unes que les autres.
Et puis ça descend d'entrée. Super pour rejoindre la combe.
Ça va pas jusqu'en bas. On zibbe à gauche pour tester une nouveauté parfaite. Fraîchement ouverte c'est clair, on reste sur un travers sensass. Top entame !

Une côte boisée pas très longue nous ramène en haut, pour redescendre aussitôt en s'amusant.
La bosse suivante est très costaud dans le sentier.
On enchaîne des singles, c'est tout bon, on navigue du côté du lieu dit Gironde.
La longue descente à venir pique vers le ruisseau de la Rauze.
Top descente monotrace, et il faut poursuivre ensuite tranquillement au bord au cours d'eau.



Les montées et descentes se succèdent. Du genre dur dans le positif, fantastique dans le négatif.
Le circuit tourne sur les alentours de l'Oppidum de Murcens.
Un peu plus tard, passage au Moulin de Cras.

Ravito 1 km 17. Une pause bienvenue !
Les rillettes nous font de l’œil chaque année par ici, on les apprécie. Ravito complet pour reprendre des vitamines en tout genre.

Retour en selle.
Direction Saint Martin de Vers. On démarre dans un ruisseau asséché, truffé d'énormes racines et de caillasses en pagaille. Quel remue ménage là dedans ! Bon ça passe quand même, mais tout en secousses.
En parlant de ruisseau asséché, n’espérez pas trouver une flaque ou une source qui coule. C'est aride cette année, les champs sont cramés par le soleil et l'herbe bien jaune.



Les monotraces sont partout superbes, les petits sentiers de buis ombragés c'est le top pour rouler au frais, se régaler et avoir en plus un superbe décor végétal.

Après avoir passé le bourg de Cras, gaz dans une belle monotrace filante pour perdre de l'altitude.
En bas, quelques chemins remontent vers l'autoroute. Ça chauffe sur la castine blanche.
Pas de problème pour suivre le balisage.
Le grand parcours continue de distiller ses très bonnes sensations, en même temps qu'on en bave pas mal dans les côtes.
Les ravitos sont là heureusement pour donner un peu de récup, et se réalimenter comme il faut.
Km 34 le numéro 2. Que des types qui se régalent sur ces parcours.

On repart vers l'aventure un peu plus tard.
Depuis le début plus ou moins on fait un roulage groupé à sept ou huit, en patientant pour que les copains rentre après les bosses.



Tiens ça monte encore par là. T'inquiète ça va bien descendre ensuite !
La trace revient progressivement du côté de Saint Michel de Cours, Les sentiers se suivent en bon nombre. C'est sur cette section il me semble qu'on à inauguré une trace tout juste visible qui a du être ouverte la veille ou cette nuit. De gros dévers instables, des arbres pour s'appuyer, des racines hostiles, un portage surprenant qui sort d'on sait pas où. 
Costaud mes amis !

Belle descente sur le ruisseau de Nouaillac. Et à nouveau des sentiers enfouis sous les arbustes couverts de mousse (vivement la bière) durant un bon moment.
Km 44, ravito 3. Troisième arrêt buffet, on est bien soigné.

18 km pour finir, ça fait encore un peu long, faut pas tarder.
Séparation des parcours juste après. A droite pour le circuit 60. Le parcours 40 rentre directement.
On a une boucle de 11 km qui nous est proposé en plus pour faire le bon compte à la fin.
Et elle va marquer les organismes celle là.
Ce sera trois bosses plutôt terribles à passer pour profiter des splendides descentes à suivre.
Le Pech de Lagarde est tout en haut, et la montée semble longue. On est en plein dans le cagnard, ça surchauffe de partout, et sous la roue c'est un peu instable parfois, ça patine sur les gravières, la pente est sérieuse, tout va bien on adore !!!



Bon allez là-haut ça va mieux et dès qu'on attrape la descente, on oublie les misères d'avant. Là c'est top encore. Longue descente grisante.
On poursuit les bords de ruisseau en bas sur un bon tempo. Dans les ombrages, c'est top pour respirer à la fraîche.

Deuxième bosse de la boucle. Un chemin pas trop pentu au début, et ensuite dès qu'on met les roues dans le sentier, ça grimpe fort jusqu'en haut. On est à l'ombre au moins, mais ça chauffe encore fort, et les derniers virages sont très durs.
Le sentier se poursuit ensuite à l'horizontale sur le haut.
On voit quasiment personne sur cette boucle, à part deux ou trois gars il me semble, dont un avec un Fat.
La descente qui vient est encore bien belle et longue. Bravo encore pour ses passages sensass !

Ultime bosse de cette portion. Après avoir quitter les bords de ruisseau, on engage vers en haut. 
Un peu à court de jus, ça commence à bien baisser de rythme. Ça fait mal et ça semble toujours long sur la fin. Deux km en tout, avec toujours des gros pourcentages usants. On passe à l'énergie et au mental et il y en a assez dans les cannes maintenant.



La descente à suivre est plutôt musclée.
Très pentue, ça remue beaucoup, et on a une belle partie de pilotage.
Sur la fin, on retrouve le cours d'eau aussi sec que nous, et on peut profiter tranquillement d'un roulage au calme pendant deux ou trois km, dans cette petite vallée.

Un peu plus loin au km 55, il y a un dernier point d'eau bien placé pour faire une petite pause.
Il nous reste sept bornes si on compte bien.
On s'y remet pour remonter sur le plateau. Une bosse chemin en pierre un peu rude, et un peu plus haut on bifurque à gauche dans le sentier qui poursuit la remontée.
Ça passe bien, même si on n'est plus tout frais physiquement.

Le final est une superbe alternance de singles sauvages et excellents à dérouler, à condition d'avoir encore un peu de peps, sinon c'est rude.
Et pour ceux qui en ont vraiment assez, un dernier shunt du parcours vous permet d'éviter les trois derniers km, qui demandaient encore un petit effort pour gagner l'arrivée.
On s'est pas privé de les faire, et on a eu raison.
La dernière monotrace plongeante dans le bois était géante et hyper joueuse. On s'est régalé à fond la dedans.
La dernière bosse était plus longue que méchante, et on peut remonter tranquillement même si on est naze.



On en termine par un peu de bitume dans le village. 
Ouf ! Content d'arriver !
Donc après presque 6h de cuisson :-), on boucle ce très bon parcours gratiné comme il faut dans les bosses, et délicieux dans tout le reste.
62 km avec 2300 m de D+. On a bien senti le dénivelé positif !!
Promenade de santé pendant environ 5h45 avec une grosse trentaine de minutes consacrées à la pause graillon, rillettes, abricots, saucisse, coca.

Une fois arrivé la soif nous étrangle. Vite une première pression à chaud !
Un petit verre avec l'inscription serait top, juste pour éponger la première soif, ensuite on rempile pour une deuxième tournée plus sérieuse.
La Ratz c'est local, c'est bon, et on la savoure. Bravo !

Dès qu'on a soufflé un peu, on peut passer à la salle à manger où pas mal de monde se retrouve.
De l'entrée au café, tout est mis en place pour un repas complet.
Les causses et vallons lotois, ça aiguise l'appétit. Agneau grillé avec petit gratin dauphinois, ça passe bien, et le cabécou est toujours bien bon. Merci pour la double dose.
Enfin, c'est aussi un plaisir de retrouver le goût du très bon pain de campagne.



Un peu plus tard dans l'après midi, c'est l'heure de mettre le cap sur le retour.
Le Lot s'éloigne dans le rétroviseur, mais on devrait pas tarder à y remettre les roues.

Cette Saint Micheloise a encore été splendide.
On est habitué bien sûr, mais quand même c'est surprenant comment on s'y régale toujours un peu plus.
C'est un vrai bonheur de revenir dans ce coin, et d'y découvrir des merveilles à chaque nouvel épisode.

Mais c'est un raid costaud sur le grand circuit, qui devient excellent quand on descend.
Tout le long, en montant on ramasse du lourd globalement et ça reste bien physique côté dénivelé positif.

Pour faire bonne mesure, on a eu deux ou trois portages. Très courts à chaque fois.
Mais après avoir gravi ces bosses bien rudes surtout au début et sur la dernière boucle, on s'enfonce à chaque descente dans de superbes singles magiques.
La perte de dénivelé se fait sur une belle variétés de monotraces.
En majorité très souple, rapides, tout en slalom dans les singles, d'autres très pentues dans la terre fuyante où on descend presque tous les freins bloqués, et pour deux ou trois descentes, c'est plus cassant, technique, plus accidenté, la pierre te bouge, y a quelques marches, mais partout le plaisir est abondant.

Rush sur la rillette

Les longs sentiers de buis couverts de mousse reviennent chaque année pour enchanter le roulage.
La très agréable fraîcheur sur les sentiers dans les combes et les vallées, contraste vachement avec la grosse chaleur des plateaux découverts.

Il faut saluer et féliciter tout le bouleau fait par Patrick et son équipe qui œuvrent au mieux pour qu'on puisse se régaler de la meilleure des manières. 
Belle organisation complète et bien conduite.
Une trace parfaite surtout, ce qui en fait une des top rando-raid de la région.
Merci pour tout ça.
Vive le Lot encore !

Septembre 2017 c'est loin, mais on patiente :-)
Ça n'en sera que meilleur encore !


► Strava -          Saint Micheloise

La courbe qui pique



Au départ






Freddy - Adrien






Le soleil éclaire déjà bien fort






Maillons Libres





Dans les chemins lotois






Jérôme Adrien






Christophe Jacques






Ravito 1






Jérôme à déjà le cap vers l'autoroute, pour pioncer au retour :-)






Ravito 2




Couleur d'automne déjà






Maillot du Roc Lanzagais - dans une semaine - encore le Lot






Ravito 3






Y en a qui roulent encore en 26 ". Eh oui !!






Ttt - Tracteur tout terrain




Un festival de descentes






Sur le dernier point d'eau - Ça sent la fin






Philippe baptisé à Saint Micheloise






Ça picole le vététiste






La Ratz est bien bonne






Y fait soif sur la fin !






Patrick - Cours Vtt - au milieu, à qui ont doit ces superbes traces
et cette belle rando raid



________________

Sur le retour la Patrouille des flasheurs en a encore pris en flag 




Causerie :

  1. Toujours un must de CR ! La prochaine fois, arrive en retard ! .....et tu auras droit à plusieurs binouzes gratos !! lol

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une éventualité oui ! :-)
      Je te croyais parti déjà, quand on est arrivé.
      Ça a été extra, bien que rude aussi comme toujours dans le Lot

      Supprimer
  2. Yves.
    celle là elle sent le remake. en parcourant ton cr. je revoyais des passages qui m avait échappé tellement ils furent nombreux. merci pour cette journée de partage.
    A++.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui Freddy, le remake s'impose !!
      Je te tiens au courant. Ce sera à l'automne certainement. Un 50 bornes sera parfait !

      Supprimer
  3. salut Yves! beau CR
    j'étais absent malheureusement, je participe un peu malgré tout en lisant ton CR très détaillé comme çà chaque fois
    c'est la 2éme fois en 16 éditions que je ne suis pas là au départ, la préparation de notre rando me demande beaucoup d'investissement
    je serai trés heureux et honoré de vous y voir le 25/09
    en ce moment même, un incendie dans les gorges du cayla ( où le raid de 65 km doit passer ) me cause du soucis
    je ne sais pas encore si nous allons pouvoir passer dans ce site magnifique où nous avons beaucoup travaillé pour que les vtt y passent
    a+ et merci pour ton CR
    denis

    RépondreSupprimer