Roc Cadurcien

22 juin 2014

A Lot of singles.
Bienvenu à nouveau au pays du gavage de monotraces.
Le dernier des trois Rocs a pas fait dans la demi mesure pour terminer la trilogie lotoise.

Bon alors le premier sur Trespoux était énorme, le deuxième sur Montcuq (prononcez bien le q à la fin svp) j'ai pas fait,
mais des types bien informés l'ont trouvé très bon, et le troisième... bordel comment dire, c'est la dernière couche supplémentaire, toujours en or massif. 
Le Roc Cadurcien a régalé tout le monde c'est clair. A l'arrivée, on en a assez bien sûr, mais quand c'est fini, on se dit presque "déjà ?" 
Tellement on s'est amusé encore, un petit supplément aurait été dégusté certainement.
Ça fait deux ans que je peux pas y venir (j'ai du en manquer des km de monotraces), mais cette année on s'y recolle, car la date a été avancée un peu.

https://plus.google.com/u/0/photos/111665062744932416745/albums/6028494840783986449L'organisation sur ce raid (Cahors Cyclisme) est identique aux deux autres, et tout est ok en terme de prestations, de prix, de qualité etc. C'est valable pour quasiment la plupart des randos ou raids vtt qu'on fait durant l'année et même si ce n'est pas la partie la plus importante, c'est toujours bien que ce soit sérieux.




Ce qui intéresse tout le monde en vtt d'abord et avant tout, c'est qu'est qu'on a sous la roue ?
Avec les moyens de com modernes, on sait avant d'y aller si ça va être bien ou pas maintenant.
Dans le Lot la question se pose plus depuis longtemps, mais quand même c'est toujours étonnant de découvrir à quel point c'est merveilleux.

On joue, on s'éclate, on abuse du plaisir, on s'emballe dans les enfilades, on cavale comme des diables sur les vieux murets de pierre et tout ça sur les terres du traceur local. C'est Gaël qui planche cette année pour profiler des courbes et des boucles pleines de sensations ludiques. Grande réussite. Bravo sur toute la ligne !

Pendant le roulage on en bave copieusement par endroits, mais surtout j'en salive encore à l'arrivée et plus tard et le lendemain encore, rien que de penser à ce parcours ultra joueur. C'est tout bon partout.
Équilibré, aérien sur les hauteurs, tourbillonnant dans les sentiers, les descentes sont géniales, le décor lotois toujours plaisant et on se lasse pas un instant dans ce circuit où chaque boucle supplémentaire amène un peu plus de bonheur que la précédente.

C'est l'été depuis la veille, on a fait un peu la fête de la musique le samedi soir, et le dimanche rien de tel qu'une petite balade vtt au dessus de Cahors, pour éliminer quelques calories.
Le rendez-vous est au petit village de Lamagdelaine. 
On débarque à 7 Maillons Libres au petit matin. Martine, Alain, Jacques, JeanBa, Nico, J Luc et moi.




Salut à tout le monde.
Y a toujours quelques connaissances habituelles qui sont venues se mettre au chaud dans les sentiers. 
Côté météo ça va. Un bon orage est tombé sur une partie du parcours avant l'aube, mais le temps est plutôt chaud le matin, avec toujours une tendance un peu orageuse.
Par la suite, on choppera de grosses transpiration dans les bosses.

Le circuit est tracé sur la base du 45 km et ajoute 3 petites boucles supplémentaires à divers endroits du parcours pour faire le compte sur le grand.
Le fléchage est bien présent avec panneaux, rubalise et des tags de couleur, mais pas toujours simple à lire selon la vitesse car disposé parfois juste sur la bifurcation ou parfois même masqué depuis l'endroit où on arrive, et il se voit quand on passe à côté.
Bon on est en balade, ça nous a pas gêné, même si on s'est loupé à plusieurs reprises.

Durant le parcours on découvre aussi le concept - passage facile ou passage difficile -, sur le coup c'est un peu surprenant, mais bon je me disais pourquoi pas. 
Avec le recul, je me dis que c'est pas le mieux en fait, autant faire l'option la plus rude (ça reste très raisonnable d'ailleurs) car tout le monde est capable de passer, même si c'est à pied pour une infime minorité peut être.
Ça nous a joué des tours à chaque fois presque, et on a zappé le premier passage difficile du coup. Celui du début avec toute la crête au dessus du Lot. Je l'ai déjà fait lors d'une Maxi Verte, et c'est vraiment le passage à ne pas manquer.
On fait pas gaffe forcément au fléchage, quand on suit des gonzes et on s'est fait embarquer comme des bleus dans la descente directe facile. 
Tant pis, ce sera pour une prochaine fois.




Avant d'arriver là, faut déjà démarrer au début.
Aire de départ, y a un peu de monde, mais c'est pas la foule habituelle. 250 inscrits environ. 
On remplit les formalités, un petit kawa et à 8h20 ça roule sur le grand parcours de 60 km.
Exploration de la région vers le nord.
Un bout de goudron pour éloigner le patelin et on rentre déjà dans un petit bijou de single à l'ombre des feuillus. Splendide avec ces petits dévers et sur un long serpentin boisé.
On roule avec les AccrosBike de Cépet sur le début. 

Premier D+ gentil après la bordure d'autoroute, vers le hameau de Mels. 
Dans le village, plein centre y zont tout compris, la place s'appelle Place de l'Apéro. Trop fort! Bon par contre, y a rien d'installé encore, donc on s'attarde pas :-) 
Monotrace rapide à venir avant d'enquiller la descente où on s'est planté de trace.

Le chemin en bas nous emmène à Laroque Des Arcs.
Une bosse mortelle à suivre. Un gros dénivelé sur de la caillasse fuyante. Je pense pas qu'on puisse tout faire sur le vtt. On a essayé mais t'en pète à un moment ou à un autre. 
Quand ça redevient roulable, le sentier est toujours impec par la suite. 
On fait la halte un peu plus loin au ravito un qui arrive au bout de 10 km à peine (faut dire qu'il  nous en manque deux suite au plantage)




Les enchaînements se poursuivent en sentiers vers une super petit plongeon un peu plus loin.
Parfois c'est carrément une trace dans les herbes hautes où on suit la trace simplement matérialisé par le passage des vtt.
Les descentes du jour sont toutes extra. Dans des sentes sauvages, certaines à peine visibles, ou ouvertes depuis peu. Des passages plus ou moins techniques, un paquet d'arbres à éviter du cintre. Bravo pour la connaissance du coin.

Cap vers le haut jusqu'à Saint Pierre Lafeuille avec des bons km de monotraces encore. On aperçoit sur la droite au loin les vieilles fortifications d'un château.
Un peu après le village, on manque pas la boucle 1 du 60 à droite. Direction Maxou avec une belle descente de plus pour fondre sur les maisons. 
Super ce début de circuit. Amusement garanti et plaisir de rouler.
Après avoir passé le bled, on s'enfonce dans la fraîcheur et la beauté d'un sentier sous les buis. Décor de mousse, trace rapide légèrement descendante, c'est excellent.
L'orage de la nuit a assouplit le sol, et les feuillages sont trempes. Idéal pour naviguer au frais ce passage.



Allez finit l'amusement, va falloir appuyer maintenant. 
Les Carrières ça s'appelle. Un groupe de maison avec un restau qui m'a l'air sympa. 
La bosse à suivre est gentille tout plein aussi. Sentier grimpant avec quelques virages et un final à l'arrache sur quarante mètres hyper raides. 
Et derrière, la récompense un peu plus loin, sur un délice qui défile dans les excellents travers lotois. Régal de descente.

On file bon train ensuite vers la voie ferrée. Excellent morceau ondulant. C'est vraiment bonnard le vtt ici. Et le parcours se bonifie encore. Mais il vous épargne pas les efforts non plus quand il s'agit de reprendre du D+.
Revoilà de la côte à venir. Au dessus de Calamane, argh, la bosse pour rejoindre le ravito 2 !! 
Ouais ça décalamine. 
Un sentier sympa et tortueux, mais qui n'en finit pas de grimper. On n'a pas l'impression visuelle que ça monte fort, mais dans les guibolles c'est tout l'inverse. Ces plaines lotoises sont rudes à passer, avec un profil montant où on est toujours en prise sur les manivelles, sans jamais trop pouvoir souffler. 
Et puis là maintenant, ça chauffe sous le casque.
Mais c'est encore un super single qui nous ai proposé.

On sort du bois, ouf ! A deux cents mètres le ravito 2 enfin. 
Celui là je l'ai espéré plus tôt, pour faire la pause. Ça fait du bien une fois arrivé. 25 km du premier environ. Ça m'a paru long en temps.
On en profite un max, on a le temps. Ça cause tout en mangeant.
On retrouve JeanBa. Bon anniversaire au fait puisque c'est aujourd'hui qu'il bascule dans la trentaine.
Gaël est là à chopper les impressions. Y a de la banane dans les assiettes et sur les visages.



A la reprise, on va tournicoter un peu dans les bois au dessus de Mercuès.
Au bout du sentier, ne pas oublier d'enquiller à droite, sinon vous zappez la boucle 2 du 60. Quel dommage ça aurait été. 
Et en haut avant d'attaquer profiter de la superbe vue dégagée sur le village et le Château.
Allez feu à volonté. Le départ de la boucle c'est une entame de luxe en descente. 
Une de mieux, une de plus, un abus de plaisir encore. C'est royal avec un dénivelé négatif tip top pour arriver fissa sur le village. 

Mets de l'huile, faut remonter.
On roule à trois depuis le début avec Jacques et J Luc, Nico se fait attendre un peu en retrait.
JeanBa cavale devant sur le 45 avec le Santa Cruz en mode avion de chasse. 
Et au passage, un petit salut à Olivier son pote de Poitiers qui est redescendu pour ce Roc Cadurcien.
Martine et Alain sont partis avant l'aube, on les a pas vu encore.

Boucle 3. Inoubliable !
Sentiers à gogo, faites vous plaisir.
On croise la trace au départ pour aller rejoindre la rive droite du Lot. Une descente (une pure) et une bosse à passer en mode plus ou moins dur.
Ensuite direction le Lot pour un nouveau petit plouf dans ces espaces verts et secs.
En bas avant d'arriver au fil de l'eau, on passe en mode défi.   
C'est le passage du tunnel avec son approche ultra technique qui constitue un challenge comme indiqué sur la pancarte. Interdit de poser le pied avant d'arriver au bord du Lot.
Sensass à faire cette petite partie entre les blocs de granit. Ça passe bien, même sans connaitre.
Ensuite c'est le tunnel. Régler le contraste vite fait car au début vous êtes en aveugle quasiment. Parterre plein de flotte pour noyer le pneu, du petit pavé vibrant, c'est insolite ce boyau de pierre. Et à la fin pour terminer, la voûte est surbaissée encore. 
Il faut carrément se plier sur le cintre pour passer. 
Avec ma taille rase motte et mon 26 pouces, ça passe tout seul les bras levés. En 29, et gaillard, faut mettre les pieds dans l'eau surement. 
Vive le 26 " donc... (pour l'instant:-))
A noter que certains passent le tunnel pas assez pliés et du coup c'est le casque qui se plie, à grand coup de boule dans la pierre. Heureusement après le choc violent, les esprits reviennent vite et on peut continuer.
Au fait en vtt on en voit pas je pense, mais sur la route y a encore des ahuris (pour pas dire plus) qui roule sans le casque. Sur le coup là, ils seraient dans les vapes pour longtemps ou bien pire encore.



Bon allez reprise en main de la barre cintrée pour naviguer au fil de l'eau. Super sentier à un mètre et même pas parfois du méandre. 
On fait un tour au village un peu plus loin et on grimpe vers le Château ensuite pour longer le mur d'enceinte. 
C'est pas finit, changez de pas de vitesse, y en a encore un morceau à la grimpette. Une belle trace plus loin nous envoie promener à côté de la Vierge un peu plus haut. Courte mais gaillarde la petite bosse. 
Comme souvent dans ce pays dessiné pour le vtt, on bosse sur des sentiers très souvent et ça use le bonhomme à force. En contre partie ça décuple le plaisir.
Mais quand on s'en cogne une en vtt, ça ne peut être que pour aller chercher la descente qui va toujours bien avec.

Voyons voir où on en est.
45 km depuis le départ. Halte là, il est temps de se restaurer. Le ravito trois tombe bien.
Bonjour Mesdames. Jacques retrouve une copine qui tient le stand.
Sucreries et salaisons au menu, ou l'inverse plutôt. 
On refait les niveaux, on discute, mais y a pas grand monde à part nous trois. 60 personnes environ ont fait le grand parcours.

Remise en route, ça monte à peine et on termine la boucle 3 un peu plus loin.
Hop descendez moi ce caviar. Huhu trop bon celle là de nouveau. Une forte pente entre les arbres. C'est du cent pour cent joueur. 
On retrouve un peu de monde pour rouler sur ces parties.
Le circuit est plus roulant maintenant et on remonte doucement un petit cours d'eau. Seul le final est rude. On commence à avoir des bornes et ça chauffe toujours autant.
Mais on déroule encore et toujours des ribambelles de monotraces. Je sais pas si on peut dire des rubans beaux ?
Bon enfin, la terre s'arrête sur le hameau Les Grabas. Un bout de bitume, des petites demeures lotoises biens sympas où il ferait bon venir en vacances, avec le vtt bien sûr, et puis retour à la nature sur la plaine.
Tout le long de la route, on déroule du single jusque sur les hauteurs de Laroque. Superbe tout ça. Tracé impeccable.



Dernière descente.
La mieux j'en sais rien, tellement c'est bon tout le temps, mais une mention spéciale et très très bonne.
Et avant de partir là-haut le visuel sur le Lot est splendide encore.
La descente est ultra remuante. C'est délicieux sur la fin d'un raid et comme on n'en a pas eu aujourd'hui des comme ça, ça fait du bien par où ça passe.
Elle bastonne un peu fort et c'est tout bon sur ce paquet de marches à escalader.
Y avait une partie facile il me semble pour l'éviter. Bah !... c'est inutile quand on a ça à portée de main, pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué.

Laroque Des Arcs, deuxième et dernier passage.
Je pensais vu qu'il restait cinq bornes environ pour faire le compte, qu'on aller remonter un peu pour avaler un dernier petit dessert à descendre, mais non en fait on rentre direct par la route sur une paire de km.
On a récupérer Freddy82 au passage qui passe surement plus de temps dans le 46 en vtt que dans le 82 :-)

A l'arrivée j'ai pas tout à fait 57 km, il me manque les deux du début et ça fait bien le compte.
Garmin Connect et Strava sont à peu près d'accord sur le dénivelé avec 1850 m.
5h20 de plaisir total pour 4h30 de mouvement sur ce manège enchanté.

On retrouve tout le monde plus que ravi autour de la table. 
Un petit repas réparateur et une bonne ambiance de fête autour du vélo encore.

Excellent circuit.
Je suis pas souvent venu rouler de ce côté, mais à chaque fois c'est top. 
Le Lot encore une fois, c'est le bonheur du vtt un peu partout.
Bravo à tous et merci pour ces km splendides.
Immanquable encore celui là !

Bon voilà quelques impressions du bout des doigts, mais je vous dis surtout à la prochaine. Car on m'y reprendra.
Et je suis prêt à parier que je serais pas le seul.

Wonderfull !! 



► Strava -          Roc Cadurcien


Jacques




Superbe !




Nico




Jean Luc en poursuite comme d'hab

Causerie :

  1. oui une bien belle rando , en ce qui concerne le tunnel avec un 29 sa passe mais il faut baisser la tete !!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je risque de revenir la faire en juillet

      Supprimer