Cap Sur L'Alaric

23 avril 2017

Une petite descente vers la mer aujourd'hui, pour aller vadrouiller dans les sentiers des Corbières.
Le site d'accueil de la Rando de la Fumade, c'est à Lézignan.
Un coin déjà visité quelques fois, où on revient avec un bel appétit pour se repasser les superbes traces qui ne manquent pas tout autour.

En 2017, c'est la 7ème édition. Première pour ma part.
L'écho revient en force chaque année pour saluer une belle randonnée, avec une ensemble de très bonne qualité.

7h45 la journée s'annonce radieuse. Grand bleu, Soleil extra large, et températures annoncées au delà de 25 degrés au plus chaud du jour. Vtt en tenue été.
Beaucoup de monde est au rendez-vous visiblement. L'accueil se fait au centre du village. 500 personnes environ ont fait le déplacement.



► Strava - La Fumade - Cap Alaric

Bonjour tout le monde, salut les copains, où est le bar ? Ah ben voilà, on trouve vite fait la machine à café.

Côté parcours on pioche ce qu'on a envie. 30, 45 ou 60 km.
Les deux grands circuits mettent le cap sur L'Alaric, après avoir au début et à la fin fait la part belle aux excellents sentiers tournoyants au dessus de Conilhac.

Les départs sont libres et un bon nombre déjà sont partis très tôt à partir de 7h30 environ.
Un peu après 8h on y va pour entamer la promenade. On est 7 ou 8 au moins pour rouler groupé.
Sortie du village, la route emmène tout le monde dans les premières parties vtt.
Profil un peu montant et quelques bons petits talus bien raides à passer déjà.
Un mix de chemins roulants et de très bons singles qui serpentent dans les pinèdes.
Balisage à la rubalise blanche, complété par des panneaux d'aiguillage pour les différents parcours.
Pas évident de suivre les rubalises. Elles sont bien présentes, mais pas toujours visibles et placées pour certaines au delà du changement de direction, parfois masquées par la végétation.
La trace gps fournie nous rend bien service.



Sur les petites collines au dessus de Conilhac, on déroule du sentier jusqu'au pied des éoliennes.
Il y a du monde sur les parcours, la journée est excellente pour se balader.
Après les longues crêtes bien fournies en monotraces au dessus de Montbrun, on redescend d'un cran sur la plaine.
Direction Moux où on fait un premier passage.vers le km 15.
La montagne d'Alaric est droit devant. Il va falloir y grimper deux fois.

Début sur le GR77, bien roulant.
On trace ensuite sur les chemins qui commencent à s’élever. Un peu plus tard, le sentier devient costaud et rugueux sous les roues. Forts pourcentages où il faut du jarret pour rester en selle. très technique et très rude à passer.
On débouche sur la piste.

La suite est extra dans les monotraces recouverte par la végétation. Splendides sous bois entre les petits chênes, c'est le top pour se régaler. Y a encore des passages un peu rudes malgré tout, mais ça reste lisse sous les roues.
Ça grimpe, ça monte, oh hisse, et puis hop d'un coup sans prévenir, inversion du profil. La pente devient négative, y a d'la joie.
Descente rapide et un poil sinueuse sur deux petites mares en sortie de bois.
Petite pause pour se regrouper, le paysage des Corbières se dévoile. Joli tout ça !



Bon allez go. La descente se poursuit sur un sentier chemin très rapide..
Km 20 - Ravito un. 
Posez le vélo, il va falloir y passer un moment !
Une odeur de saucisse grillée à 10 h du mat, ça excite les papilles. Bravo ! Un barbecue en plein air, c'est très réussi.
Vous avez tout ce qu'il faut pour un ravitaillement de grande qualité. Et tout le monde s'affaire autour de cette belle table multicolore.
Ambiance douce et harmonieuse, que des dames.
Pour les boissons on a du classique sucré, mais aussi du vin rouge local qui agrémente bien l'ensemble. Un petit godet de bière, et on serait pas loin du paradis.
On a encore de la route, donc faut quand même pas trop abuser. 
Dommage on repasse pas par là plus tard 😊.

Les ravitaillements pour les vététistes sont toujours de très bonne qualité, quelques soient les randos ou raids, avec beaucoup de variétés, et parfois comme ici, on est carrément dans le "haut de gamme".
Bravo encore pour cette qualité, très appréciée de tous.

Retour aux affaires, on poursuit la balade.
Trente secondes de descente encore et on repart dans le très bon single montant par le GR. Toujours rude celui là, et bien technique.
Le Yeti me permet de passer tout sur la selle, ce qui n'est pas le cas avec l'autre vélo semi rigide.



Sur la piste, la montée devient très douce ensuite pendant deux gros km. Profitez du superbe paysage sur le contour de la montagne.
Le final de la bosse se fait à nouveau sur un sentier. C'est beaucoup mieux que la piste bien plus longue et monotone.

Cette première grosse montée vers l'Alaric est parfaite et très variée. Super !
La trace originale devait arriver tout en haut à la vigie, mais ça a été changé au dernier moment certainement. Il y a un aigle qui niche un peu plus haut parait il, et faut pas le déranger le dimanche.
Pas grave, on serre à droite vers le promontoire deux cents mètres plus haut.
Quelle vue !
Au sud, le Mont Tauch, le Canigou et la chaîne des Pyrénées qui se perd dans l'horizon. Fallait pas louper ça ! Lumineux aujourd'hui.

Maintenant place aux réjouissances.
On commence à filer rapidement sur un petit sentier, et nous voilà en place pour la longue descente.
Extra celle là tout le long.
A saluer le boulot des locaux qui ont dégagé les quatre ou cinq arbres qui barraient le début sur le premier km.
C'est impeccablement propre, et un pur régal maintenant de l'enchaîner sans aucun stop.
Deux options sont possibles sur une bifurcation. Tout droit la descente classique, ou à droite vers la Combe du Gravier.
L'option droite est plus sympa je trouve et bien remuante.
Là encore avec un vtt tout suspendu, ça va nettement mieux et tout se passe impeccablement.
Grosse descente parfaite.



Tout en bas, les bords de vigne permettent de se remettre tranquillement en position pour la deuxième grimpette de la montagne.
Sous un soleil bien chaud, c'est du chemin piste en majorité pour prendre du dénivelé.
Vers le lieu dit Bouscat, on revient sur le GR à gauche pour rejoindre un premier plateau.
Plutôt que de poursuivre la fin de bosse classique et très rude sur le dernier km, on fait une superbe variante sur des très bonnes monotraces.
Des parties herbeuses au début, du single joueur, des passages grimpants techniques du genre costaud. 
On gravit plus haut sur le final, le sentier qui descend vers Montlaur. C'est gaillard à passer, mais c'est très bon partout.
Très belle variante à la piste. Une merveille de trouvaille sur 3 km. Bravo encore pour ce top passage ! 
On est bien gâté aujourd'hui avec un parcours toujours agréable et adapté pour du vtt sportif.

Petite pause en haut. Point de vue toujours très bon sur les environs, avant d'entamer la descente.
On dévale d'abord la partie caillassée du GR. En montant c'est une vacherie, mais en descendant, même si ça reste toujours mieux, c'est pas grandiose et très instable si on se lâche un peu. 
Bifurcation à droite un peu plus bas. Faut pas la manquer, on arrive avec pas mal de vitesse et on ne voit les rubalises qu'au dernier moment en passant à côté.



Descente de Combe Migère.
La monotrace démarre joliment dans le sous bois sur un début prometteur. Ça descend pas franchement, et très vite on a même tendance à reprendre à peine un peu de hauteur avec un bon sentier. 
Quand le profil se met à pencher vers le bas, on est sur une trace remplie de graviers où il faut relancer la machine bien souvent pour garder de la vitesse.
Toujours pas de pente vraiment forte, c'est timide, les pneus s'enfoncent dans les gravières, ça reste facile à descendre, mais l'amusement est pas complet dans celle là. Ça manque un peu de pente et on ne peut pas trop relâcher le pédalage globalement.
Un peu après le milieu, un petit passage surprise en portage, et ça continue au delà à enquiller un talus sur quelques dizaines de mètres.
Le final est bien meilleur en retrouvant un sentier de terre bien plus lisse, des enfilades étroites entre les arbres, et un ou deux passages délicats. Un peu de fun qui permet de savourer la fin de cette longue descente de près de trois kilomètres.

Km 40, ravito numéro deux. 
Le temps que le groupe se reforme après la descente, on profite de l'étalage sucré salé. 
Le plein de flotte dans le sac à dos sera utile pour les 20 km restants.
Il fait chaud aujourd'hui.

Sans trop tarder on s'y remet. Monotrace bien raide pour recommencer. Quelques ondulations de niveaux, deux ou trois passages sous l'autoroute, et on file vers Moux en escaladant quelques toboggans de terre, avant de plonger fissa sur le village.



A suivre une portion roulante de trois petits km.
Nous voilà de retour dans les sentiers pour arpenter un joli panel de singles qui s'étendent tout en torsades sur les petites collines.
La cadence s'est accélérée maintenant. Faut suivre le train imprimé par celui qui fixe l'allure devant. 
Ça permet de bien s'amuser dans ces superbes traces qui tournent, virent et revirent encore à travers les massifs de garrigues.
S'il vous reste assez d'énergie, c'est un régal permanent, mais c'est aussi bien physique.

Km 50. Ravitaillement 3. Ambiance chasseurs, que des mecs. 
Tiens encore des grillades, du rouge, et plein de gourmandises. Au top les buffets de la Fumade !

En selle pour les dix dernières bornes.
Envoyez les sentiers, on a encore faim. Le divertissement recommence dans ces bonnes traces, avec toujours un peu de difficulté pour grimper quelques centaines de mètres et basculer derrière dans une petite descente sinueuse.

Km 55, il en reste très peu. On jardine un peu dans les secteurs boisés. La trace gps semble bonne sur ce qu'on fait, mais au bout d'un très bon sentier, plus aucune rubalise.
Demi tour, jardinage à droite et à gauche, on revient sur nos pas, et on trouve enfin la bonne passe.
Les rubalises étaient bien présentes pour braquer à droite entre les arbustes, mais elles étaient invisibles car situées après l'intersection.
Une fois engagée dans cette petite sente ouverte il y a peu, c'est splendide pour un moment, sur un profil descendant très bon pour finir par un pur régal.
Beau boulot que de proposer ces nouveautés là encore.

Les deux deniers km c'est en mode tranquille sur les chemins et routes empruntés au début du circuit ce matin. 
Retour dans Lézignan et arrivée un peu après 14 h.
Le compteur affiche 62 km et 2000 m de D+.



Sur la place, on peut profiter d'un nouveau petit buffet ravitaillement. Et puis la machine à bière tourne à plein régime visiblement. 
Tout ça est très bon, et le niveau de satisfaction général est élevé sans aucun doute.

Une belle manifestation vtt ça va sans dire. Je me suis régalé. 
Du très bon vtt comme d'habitude dans les Corbières. 
L’organisation de la Fumade Vtt propose une très belle randonnée, abordable par tous. Ambiance, accueil, sympathie, ravitaillements, tout est impec.
Avec ça un belle qualité des circuits. Le début et la fin très joueurs sur les petites crêtes de Conilhac, et puis le plat de résistance délicieux sur la Montagne d'Alaric, qui satisfait parfaitement pour du bon gros vtt qui distille un paquet de plaisir.
Bravo ! Un grand merci pour cette édition, en attendant les autres. 
C'est une belle réussite. Simple et efficace !

Et comme d'hab le soleil estival amplifie le ressenti, les déconnages dynamiques vont toujours bon train dans les groupes, et la sortie était donc parfaite.
Merci les copains.
A un de ces jours très vite.



Du monde sur la rando de la Fumade





Peu après le départ



En approche du secteur des éoliennes




L'Alaric est droit devant tout en haut





Du côté de Moux




Avant la grosse première bosse.
Emile - Christophe



Superbe sous bois montant




Ravito 1 - Géant !




Des top ravitaillements multicolores




Deux siamois - Santa Cruz Hightower plus





Un Yeti - Regis (Tutu) et la tortue




Jérôme




Thierry




Sébastien




JeanMi




Arnaud




Michel - Didier




Corinne




Guy




En haut de L'Alaric




Bords de vignes - Départ deuxième grosse bosse




Ravito 3




Prêt pour le buffet !





Jus de raisin local




Nerveux certains canassons




Les ventilateurs soufflent - Vent dans le dos





Le Team Vtt Escapade




Bon lui il assure - Un bon coup de main le gars 😊




Cap Alaric - Une belle rando raid


Causerie :

  1. Com' d'hab top CR pour une top rando ... a bientôt Yves, paddy.

    RépondreSupprimer
  2. Un CR qui donne envie d'aller découvrir les singles de Conilhac...... (l'Alaric, je connais )
    Pas de pb avec la chaine cette fois ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non nickel ça marche bien.
      L’association Conilhac Alaric est superbe aussi. Mais rien que sur Conilhac, un 50 km en sentier est sensass et bien physique.

      Supprimer
  3. Salut Yves.
    l Alaric c est fantastic !!! , météo qui a permis de voir au loin. vue les Sarrasins sur les photos. la mousse était la bienvenue avec cette température.

    A++.

    RépondreSupprimer