Vicdessos - Top Sentiers Ariégeois

14 août 2017

Quelques jours de congés, du beau temps, que faire pour bien débuter la semaine ?
Au hasard virgule, je dirais du vtt.
Après la séance route hier, je suis à température estivale pour aller faire gambader le Yeti par ci par là.

Ça tombe pile poil, y a une planif vtt qui se dessine dans l'Ariège.


On quitte la ville pour la campagne.
Tarascon deux minutes d'arrêt. En passant devant la boulangerie, ça sent bon.
A Vicdessos, un beau soleil nous accueille un peu après 8h du mat. 
La journée est annoncée bien chaude un peu partout, mais par ici en plus on a l'assurance de pouvoir conserver de la fraîcheur et de ne pas être étouffé par la chaleur. 
Le temps idéal quoi ! 

Sur ce canton de la Haute Ariège, on a un large panel de traces sensass à parcourir. Et on revient s'y faire un petit best of de tout juste 40 km bien connu certes, mais à chaque fois le plaisir y est de la taille des sommets environnants.
Alors bon quand je dis petit best of, c'est juste une image. En Ariège ou en montagne en vtt rien n'est petit en fait, puisqu'on a tôt fait de prendre mille mètres de positif aux vingts km.
Eh ben oui ça secoue les gambettes ce genre de gambadage.



On est cinq dans la camionnette. JeanMi, Jean Luc, Guy, Jérôme et moi. 
Sur place on retrouve un sixième élément. Alain vient rouler avec nous.
Côté matos, on commence à mélanger les genres ça y est. 5 types, 3 Vtt, 2 VTTAE. 

Le parcours du jour svp.
38 km et pas mal de dénivelé pour soigner nos petits muscles !
Le petit déjeuner, la préparation, la chargement de la trace, le niveau des accus, le plein de flotte etc, tout est ok.

On s'éloigne du bled par la petite route qui grimpe vers Orus. 
Option facile pour débuter en conservant le goudron qui monte relativement cool sur 4 km environ.
Au village on s'incruste sans tarder dans le meilleur sentier du coin. 
Un surplomb magique sur la vallée ! 
Dans ce sens il file presque tout seul en profil descendant sur une sente sauvage, quelquefois à couvert sous la végétation, mais la majeure partie se fait à ciel ouvert sur les montagnes. Quelques passages plus ou moins techniques, un terrain tendance rocailleux, et tout le long des sensations extra pour le pilotage et un visuel magnifique sous le soleil.
Un must incontournable ! 



Le final de cette sente merveilleuse se jette rapidement sur le village de Sentenac.
Un autre plaisir pour les yeux, ces nombreux petits villages typiques des montagnes ariégeoises, avec des traversées très agréables.

Un petit bout de route nous permet de rejoindre le bourg de Suc un peu plus loin.
De là on se replonge dans les parties boisées pour avaler une belle grimpette en sentier. 
Du pur et dur vtt sur les singles montants, c'est rude sous la roue, pentue et technique, mais c'est aussi une superbe trace vtt de montagne.
Elle poursuit son effort pendant un très gros km. 
La traversée du ruisseau en haut marque le début de la descente. Tiens d'ailleurs c'est pour ça qu'on y grimpe au fait ! 😊 Une bosse - une descente, c'est le deal, l'essence du vététiste, la condition sine qua none. Chacun son shoot ! 



Après une pause sur le petit pont, gaz vers en bas.
La descente referme la boucle entamée au village de Sentenac. Des parties rapides ou techniques, en passant par quelques secteurs de pédalage, on se régale déjà à rejoindre le village qui marque les deux tiers de la descente environ.
La dernière partie ensuite est encore un gros cran au dessus en terme de sensations pures. Géant ce plongeon en monotrace !

Traversée de la route pour rejoindre un pâté de maison un peu plus loin.
La chasse au dénivelé positif reprend. Le terrain est toujours gaillard par ici quand ça penche vers le haut. Il faut passer par un bout de chemin et de la trace rugueuse pour gravir un long talus et se hisser sur un petit monticule rocheux. Le final se fait en mini poussage sur les 30 derniers mètres. Trop de pente, et plus de force.
Je l'ai eu passé il y a quelques années, mais le temps passe visiblement 😊.
Par contre en VTTAE ça monte en sifflotant, et en haut faut freiner certainement. Vivement la retraite !

Bon mais on est au top par ici. Soleil, montagne, rigolade, et si on en prend plein les jambes pour grimper, on en ramasse aussi plein les yeux dès qu'on s'élève vers les hauteurs.



La suite c'est vers le village de Saleix qu'on rejoint après avoir passé un joli sentier herbeux qui flotte au bord d'une estive.
La trace se poursuit après le hameau. Toujours aussi belle, elle s'insère dans les sous bois en ondulant tranquillement, avec quelques petits passages ardus qui demandent un bon dosage de technique. Très très bon !

Tiens un ruisseau de plus qui coule au bord d'une petite clairière aménagée dans le sous bois. Pour traverser, le petit pont de Judzé. Une énorme dalle rocheuse posée de part en part. Ça passe en vtt mais faut pas se manquer ! 
Et derrière, la petite partie descendante qui va super bien. Un long slalom technique sur une monotrace ultra ludique. Racines, pierres, arbres, tout est en place pour s'amuser tout du long. Et avec de la vitesse, ça reste physique.

Un peu plus bas, on est au-dessus d'Auzat. La sente continue toujours bien à l'abri dans la forêt. Bien sèche, plutôt lisse, c'est un régal permanent. Elle rejoint le Ruisseau Vicdessos qu'on va remonter doucement jusqu'à la ferme équestre et même un peu au dessus.

Après quelques moments d'attente en haut de la monotrace, un, deux, trois, quatre, cinq et oups ! On n'est plus que cinq ?!!
Alerte on a perdu Guy. 
JeanMi redescend avec sa belle mobylette, pas de Guy.
Dring ça sonne. "Je suis déjà en haut, passé par la route, je vous attends". 
Bon impec, on monte. Sauf que fausse route, aiguillage de la trace pas bon et notre Guy s'est embarqué sur la montée finale. Rien à voir avec ce qu'on devait faire maintenant, et on est loin les uns des autres du coup.
Pas grave, il continue et il improvise un retour avec nous pour le final.



Notre bosse à nous c'est la montée vers l’aqueduc de Bassiès. Là encore on prend la formule bitume pour faire passer au mieux les quatre km pour rejoindre le point haut.
Jusqu'à Pont du Gers ça va encore, ensuite c'est un peu plus rude.
Il y a des variantes en sentiers et portages pour y arriver, mais c'est du lourd.
Sur la route ça permet de monter plus "confort", même si c'est pas de tout repos. Les dernières pentes sont piquantes.

On se pose sur l'aqueduc proche de la centrale électrique. Altitude 1100 m environ.
Il fait chaud, mais ça ventile bien dans les couloirs de montagnes.
Et la suite du parcours est un petit bijou à parcourir. 
A l'horizontale sur les dalles de ciment qui recouvrent la conduite, c'est du velours pendant de longs et bons moments ! C'est tranquille, paisible, frais et parfait comme endroit.

Avant la fin de ce top passage, on bifurque autour d'un arbre pour se brancher sur la descente vers Ourre. Quelques minutes de bonheur en chahutant entre deux épingles. 
Juste en bas fin de l'alerte, on retrouve Guy.



C'est reparti de plus belle. Et cette fois pas question de prendre le goudron.
Une belle monotrace se tortille rive gauche le long du cours d'eau. C'est un régal garanti. Pas très dure à maîtriser à ce niveau là.
Ça remonte quelques peu pour aller traverser le ruisseau d'Argansou.
Ensuite dernière bascule qui devient chaotique, où la monotrace devient un peu hostile en déroulant son tapis de caillasses surdimensionnées, avec lesquelles il va falloir jouer du guidon pour les effacer au mieux de la trajectoire. 
Pas simple sur certains passages, même si ça reste bien faisable. Y a de quoi se mettre de belles gaufres en descendant. 
Jean Luc nous en a d'ailleurs sorti une belle et impressionnante. Plus de peur que de mal en fin de compte, mais un bel hématome à la cuisse et une secousse quand même qui marque pour la fin de la journée.

Pour finir on reprend le bon single déjà fait le matin, qui nous ramène à Auzat.
Retour à Vicdessos un peu plus bas, en laissant de côté la petite boucle finale. On en a fait assez pour aujourd'hui.

Au final le compteur indique 38 km et 1400 m de positif. Un peu moins de cinq heures pour faire la boucle. 
Belle boucle ! Rude, physique, ludique, superbe ! Ariégeoise quoi !



Une fois rangé des bécanes, le jardin public de la Mairie juste à côté, est on ne peut plus accueillant pour engloutir quelques gourmandises habituelles.
Par contre pour une fois, ça manque de bière. On se console avec le bistro juste derrière qui n'en manque pas.
Envoyez les pintes svp.

Bon en gros pour conclure, mettez vous au vtt, faites une virée ariégeoise et profitez de la vie. 
Salut et merci à tous.



Le plein de soleil au départ





JeanMi et Alain - Mode VTTAE




Orus




Les sentiers en balcon de Vicdessos. Un must !




Village de Suc




Accueillit à la bière dans les villages. Le top !




Après un fut de binouze, ça avance plus !




Tous les villages très fleuris. Superbe !




Aqueduc de Bassiès. Faut y monter.




Une bande de sportif, y a pas à dire !!
J'accompagne Guy, JeanMi, Jean Luc et Jérôme avec un petit désaltérant
Alain est parti trop vite dommage.






Causerie :

Taper la causette :-)