samedi 23 juillet 2016

Routes Estivales 3/3 - Balade Lotoise - 2016

Une troisième promenade sur route, pour ce mois de juillet.

Aujourd'hui pas de cols, de montagnes, de gros et longs dénivelés, ou de paysages d'altitude.

La météo du jour est capricieuse plus au sud, et surtout dans l'Ariège sur la sortie initialement prévue.
Pas possible de passer quelques sommets sans risquer la flotte, le froid, ou la grisaille.
Donc plan B. 
Cap vers un merveilleux département pour le vtt, vu qu'on y va souvent pour en faire de belles (avec des cintres droits), et de plus la météo sera bien meilleure là-bas.

Vive le Lot encore !!
Cahors vers 8h00, pause café à la boulangerie. Le temps est un poil couvert, avec une belle température qui approche les vingt degrés. Ça va très vite se dégager pour se mettre au temps idéal.
Quatre vélos et quatre bonhommes décidés. Chritophe, J Luc, Jérôme, et moi.



Le roulage prévoit 120 km et environ 2000 m de dénivelé.
En tenue d'été, on commence la balade sur les bords du Lot vers le Pont Valentré. Tout juste un petit km pour tourner les jambes, et c'est parti pour la première et plus grosse grimpette du jour.
C'est pas bien méchant comme bosse, mais bon à froid comme ça, c'est un bon réveil musculaire.
Trois km pour s'élever au dessus de la ville.



Une fois passé cette première ascension, c'est plus tranquille avec du roulage ondulant sur les routes du Quercy Blanc.
Lacapelle, Trespoux, Villesèque, on parcours les vignobles du plateau.

Descente douce sur Saint Pantaléon, pour aller ensuite attaquer des routes avec du relief dans toute une série de bosses, pour relier Montcuq, Saint Cyprien et Castelnau Montratier.
Des montées de deux km plus ou moins à chaque fois, avec une descente derrière qui permet de relâcher. Ça monte pas énormément, mais les répétitions consomment de l'énergie.
Très bon ces enchaînements !

A Castelnau, on file dans la descente pour rejoindre la vallée le long de la Lupte.
Un peu de calme sur quelques km à plat. Les tournesols commencent à fleurir, c'est le temps des moissons pour le blé.
Sur la hauteur à gauche, on laisse le village de Flaugnac haut perché pour continuer vers Saint Paul de Loubressac.
La montée au village est un peu raide, et la route continue de grimper un bon gros km derrière, c'est pas simple si on y met un peu trop d'énergie au début.



L'ancienne nationale 20 à franchir, et le gps nous envoie vers Fontanes, pour rester un bon moment sur les Causses du Quercy. Toujours des petites routes peu fréquentées et tranquilles. Sur ces plateaux ça ondule un peu gentiment.
Village de Lalbenque, on passe rapidement sur l'extérieur.
On poursuit sur des secteurs un peu plus boisés jusqu'à Cremps et au delà, avec toujours du dénivelé à passer. Jamais difficile, sur des pentes très douces, mais toujours répétitif et donc casse pattes.

Après la traversée du village de Concots, le circuit conduit vers Saint Cirq Lapopie. 9 km pour la liaison à travers quelques plateaux, et une belle descente rapide vers la Vallée du Lot.
Le visuel en arrivant est bien connu, mais toujours aussi splendide.
Hyper touristique, surtout en été, ça circule abondamment par ici. On en est à 90 km depuis le départ et environ 1200 m de D+
Il est un peu plus de midi, et c'est l'heure de la pause ravito. On a tôt fait de repérer un petit troquet auberge, avec une terrasse ombragé par les treilles de vignes. Le top !



Bon y zont pas d'orangina !! Tant pis !
Ce sera une bière donc. Enfin quatre en tout, avec quelques petites zeytounes (olives) pour apporter un peu de parfum salé. On est dans un petit coin de paradis là ! Superbe cette pause !
C'est même tentant de prendre une belle assiette garnie quand on est installé à table. Ce sera pour une prochaine fois.

Le bon temps passe, il faut s'y remettre. 30 km encore et quelques bosses pour rentrer sur la cité cadurcienne. 
On gagne le haut du village pour refaire une petite pause au point de vue. Superbe le panorama sur la vallée et la rivière.



La route continue de monter encore un moment vers Berganty. Toujours sur les causses, c'est jamais trop plat, ça monte, ça monte, ça remonte et les bornes commencent à peser dans les jambes. 
Le soleil chauffe bien, et ces parties roulantes se font avec un peu de vent de face.

Fin des plateaux, on descend enfin sur l'autoroute, pour engager la partie finale. Une succession de trois ou quatre petites côtes pour passer par Aujols et Laburgade. 
Les petits villages lotois sont toujours bien sympas et agréables. 
L'architecture et la pierre lotoise font bon ménage sur de très belles demeures.

Au village de Flaujac-Poujols, ultime petite descente en roue libre et derrière la dernière bosse. C'est la lutte finale, Jean Luc attaque à gauche de la route. Bon derrière on fait ce qu'on peut, je fais quelques photos et on se retrouve en haut, tout proche du Mont Saint Cyr.
Cinq km, y a plus qu'à se laisser descendre sur Cahors.



Les données du compteur, c'est 120 km et 2000 m de positif. 5 heures pour la promenade.
Un très bon parcours qui change des montagnes. 
Très vallonné dans l'ensemble, les routes sont belles et tranquilles, sur des paysages variés. Temps idéal pas trop chaud. Tout bon !!
Le Lot c'est bien partout, en vtt ou en route. 

Une fois rangé vite fait les bicyclettes, on refait le plein de vitamines à l'ombre des platanes. Ça aussi ça fait partie de l'aventure obligatoirement à la fin. Et c'est toujours festif.

Voilà pour cette sympathique sortie dans le Lot. 
Merci à mes compagnons de route, on y reviendra en refaire par ici ou un peu plus au nord, dans les périodes estivales. 



Quelques bosses






Bords du Lot Cahors - Pont Valentré






Trespoux






Passage à Saint Cyprien





Jérôme







Christophe - Jean Luc






Cahors ça ira comme distance






Au dessus de Saint Cirq







Sur les Causses du Quercy






Passage à Cremps






Concots






Arrivée à Saint Cirq Lapopie






Juste avant la bière






Le sport c'est du sérieux






Haut lieu touristique






Faim de parcours






Réhydratation classique
_________________


La Patrouille des Flasheurs
Sans pitié ni clémence, sur le retour de l'aventure, la Patrouille sévit et traque sans relâche.








jeudi 21 juillet 2016

Test Vélos - 2016

Un petit test perso entre trois vélos de route, pour meubler l'entrainement.
Un alu, un carbone et un antique acier.
Bien entendu le carbonisé top équipé et ultra léger, est le plus performant des trois c'est évident, surtout en côte.

Sur les petites routes d'entrainement entre Gers et Haute Garonne, je me fais un petit comparo de temps de passage, dans cinq ou six petites bosses du coin.
A l'occasion, j'en ferais d'autres dans des bosses plus longues ou des cols.

Roulage au petit matin, sur un parcours habituel de 40 km environ.
Temps et conditions de roulage identiques sur les 3 jours.
Je roule peinard et dans les bosses je me mets au max, plutôt en cadence que en force. Toujours assis sur la selle.


_________________



    Les 3 vélos utilisés    



Giant TCR Année 1999 - Cadre alu - Roue alu Mavic Ksyrium - Développement
Plateau 39 - Cassette 11-27 - 7,5 kg à la pesée




Specialized Roubaix Année 2010 - Cadre carbone
Roues Makadamm carbone 38 mm (Boyaux)
Développement - Plateau 34 - Cassette 11-27 - 6,5 kg sur la balance




Décathlon 520 Année 1993 - Cadre acier (trempé :-)) - Roues alu Campa Proton
Développement - Plateau 38 - Cassette 13-28
Léger comme un caddy Carrefour, une vraie bête de course - 11,3 kg


_________________





Mardi 19 juillet
Test Bosses 1/3 - Avec Giant TCR


Mercredi 20 juillet
Test Bosses 2/3 - Avec Specialized Roubaix


Jeudi 21 juillet
Test Bosses 3/3 - Avec Décathlon 520



_______________


Tableau de comparaison extrait des données Strava.


FC Max = 192 pulse



VÉLOGiant TCRSpecialized RoubaixDécathlon 520
GPS
Garmin Edge 500Garmin Edge 305Garmin Edge 305
DISTANCE
42 km42 Km42 Km
DENIVELE613 m613 m613 m



Giant TCRSpecialized RoubaixDécathlon 520
Segments
TEMPS et 
FC MOYENNE
Route - D42B - Bosse Bouconne
0,8 km - 34 m D+ - Pente 4%
00:02:20 *
177 - 92 %
00:01:58
172 - 90 %
00:02:30
167 - 87 %
Côte du Chemin Tort
0,4 km - 36 m D+ - Pente 7 %
00:01:40
173 - 90 %
00:01:33
177 - 92%
00:01:52
172 - 90 %
Route - D58 - Montée Bellegarde
1,6 km - 77 m D+ - Pente 5 %
00:04:54
175 - 91 %
00:04:31
178 - 93 %
00:05:11
173 - 90 %
Route - D58 - Montée Sainte Marie Thil
0,9 km - 66 m D+ - Pente 7 %
00:03:25
177 - 92 %
00:03:03
178 - 93 %
00:03:35
172 - 90 %
Route - D89 - Montée Sabathérat
0,7 km - 51 m D+ - Pente 7%
00:02:33
169 - 88 %
00:02:29
173 - 90 %
00:02:45
169 - 88 %
Chemin Saint Jean
0,9 km - 81 m D+ - Pente 8 %
00:03:54
178 - 93 %
00:03:47
178 - 93 %
00:04:20
173 - 90 %
D24 - Tour du Télégraphe
0,6 km - 42 m D+ - Pente 6 %
00:01:33
168 - 88 %
00:01:23
167 - 87 %
00:01:38
164 - 85 %

* Temps réel de 01:44 - mais non significatif, car j'avais pas prévu au départ de faire ce test, mais juste de rouler cool. Donc la première bosse s'est faite pas fort.
L'idée m'est venu ensuite comme ça en roulant, et je me suis mis en condition à partir de la deuxième bosse. 

Le temps de 02:20 est un des temps que j'ai fait antérieurement avec ce vélo, dans cette petite bosse.

dimanche 17 juillet 2016

Routes Estivales 2/3 - Arreau - Cap de Long - 2016

C'est l'été, il fait chaud, très chaud, on en profite pour aller prendre un peu de fraîcheur en altitude, avec une deuxième sortie route pour cette période estivale. 
Une belle balade montagneuse de plus !
Beau temps parfait ce dimanche. Idéal pour aller faire quelques cols des Hautes (et merveilleuses) Pyrénées du côté de Saint Lary Soulan.

On est pas nombreux au petit matin à Arreau.
4 seulement avec Martine, Alain, Jacques et moi.
Certains ont du oublier de mettre le réveil, y manque du monde !!



125 km de prévu, ou moins selon l'envie au fil de la journée. Côté dénivelé ça va grimper un peu. Environ 300 m au moins, j'ai pas trop calculé en fait. je trace un circuit et ensuite on voit à la fin.

8h20 on se met en mouvement. Pas de pré chauffage, ça enquille direct par le Col d'Aspin. une douzaine de km pas trop durs et qui se montent dans un très beau décor de montagne. Superbe tout le long, et en mode balade, on en profite un max.
Quelques vélos qui montent en même temps, mais y a pas foule.
Tout en haut, le col est squatté par les vaches et quelques touristes. La vue est superbe avec le Pic du Midi en face.
Temps splendide aujourd'hui, la journée sera top.

On descend jusqu'à Payolle. Belle route facile.
En bas c'est à gauche vers la Hourquette d'Ancizan. 9 km de montée.
Encore une très belle bosse, au bord du lac d'abord, en forêt ensuite avant de passer dans les premiers pâturages, et enfin après une mini descente, la dernière partie dans les estives proches du col.
C'est toujours excellent pour les yeux et plutôt facile pour la grimpette.
Ce col est très fréquenté par les cyclistes et les touristes par beau temps. Et il vaut mieux le monter de ce côté, pour le panorama permanent.



La descente sur Ancizan vient reposer les jambes sur une bonne dizaine de km.
En bas une fontaine permet de reprendre de l'eau. Ça chauffe aujourd'hui.

Direction Saint Lary par les petites routes. Traversée du village, on poursuit vers l'Espagne jusqu'à Fabian. Une route large au bord de la Neste, avec plein de bagnoles, inévitable pour aller chercher la bosse suivante. Profil montant légèrement pendant dix km environ. Ça passe vite.

Au petit bourg de Fabian, on prend sur la droite la petite route qui va bien, pour monter jusqu'au Lac de Cap de Long.
Une longue montée de quatorze km. Niveau de difficulté très supportable, avec pas mal de petits passages où on peut récupérer quelques centaines de mètres. C'est irrégulier comme difficulté.
Le début un peu encaissé dans les parties boisées, se découvre ensuite vers la moitié.
Il y a plusieurs séries de virages tout au long de la montée, ils sont empilés les uns sur les autres en véritable serpentin, et ils ont tous un nom (Écureuils, Myrtilles... ), et c'est superbe à gravir ces torsades naturelles. en plus de rendre la montée plus intéressante encore.



A partir de la route d'accès au Lac d'Orédon, les décors sont plus minéraux, sur toute la réserve naturelle du Néouvielle.
Depuis le milieu environ, quand ça se découvre un peu, on aperçoit très haut le barrage du Lac de Cap de Long. Ben oui faut aller tout là-haut !
Entre une 1h15 et 1h45 en moyenne pour passer l'ensemble de la difficulté.
Le temps superbe aide bien aujourd'hui. Dans la vallée il faisait déjà chaud, mais à mesure qu'on grimpe, c'est la température idéale.
Une grimpée à faire par beau temps de préférence. On est en plus très souvent à l'ombre tout le long.

L'altitude d'arrivée est à 2150 m. Décor magnifique depuis là-haut.
Le dernier km est splendide avec une route taillée dans la masse, qui déroule ses quelques derniers lacets tout contre le mur du barrage. C'est par là qu'il y a les plus fortes pentes de cette longue montée.



Et puis quand vous êtes au bout sur le barrage, il y a un bistro, et rien que pour ça il faut monter.
Bon, l'humeur et la sympathie du patron est vite à oublier. Faut qu'il change de boulot le gars! Être commerçant et antipathique, j'arrive toujours pas à comprendre !!
Mais une boisson en terrasse au bord du grand lac est vraiment appréciable à cet endroit.

Après une longue pause, c'est l'heure de replonger dans la vallée.
La descente est rapide, on rejoint le village de Fabian, et on file vers Saint Lary tout aussi vite.

Partez pas c'est pas finit !! 
Il nous reste encore une belle petite bosse sur le final de ce parcours.
A l'entrée de Saint Lary, cap un peu à droite ça commence à monter légèrement vers le Col d'Azet. 
La chaleur est intense, au dessus de trente degré. On va se faire rôtir pendant une petite dizaine de km complètement à découvert.
Il y a deux km gentils jusqu'à la sortie de Sailhan. Ensuite les huit derniers, qui passent par Estensan et Azet sont du genre plutôt rudes. La pente alterne entre 8 et 9 %.
La grosse chaleur rend l'ascension encore plus fatigante, et vous avez le temps de contempler le paysage qui va bien par ici encore. C'est vaste et dégagé sur toute la vallée d'Aure.



En face au loin sur l'autre versant,  l'infernale montée du Pla d'Adet. 
Heureusement qu'on a pas pris cette option aujourd'hui. 
Une pente diabolique et une fournaise côté température. Un véritable enfer quoi !

Au Col d'Azet, fin des hostilités. y a plus qu'à se laisser glisser sur le Lac de Loudenvielle.
Une descente sympa tout en virages. 
Au village de Génos on garde  la route principale pour rentrer au plus rapide. Le vent de vallée remonte l'air chaud et c'est vent de face plutôt fort. Faut pédaler encore malgré le profil descendant.
Une bonne douzaine de km pour rejoindre l'arrivée.

Le compteur affiche 130 km et 3800 m de positif !!! Grosse balade !
Dans ce sens le parcours est optimal et surtout, splendide. 
L'Aspin et la Hourquette sont parfait pour le début. 
L'approche et la montée du Lac de Cap de Long sont copieuses et magnifiques.
L'Azet en dernier est très dur si vous êtes un peu juste, à cause de l'accumulation des difficultés, et en plus la chaleur vous crame. Très bon pour travailler le mental sur la fin. Faut pas lâcher.



Donc au final une super promenade bien rude, qui m'a vraiment plu dans ce sens.

Sur la route du retour, arrêt à Sarrancolin pour manger quelques cochonnailles, des cabécous, des melons, des légumes variés et colorés, et des rouleaux de printemps.  
Le hasard faisant bien les choses, on était positionné en face d'un bistrot. 
Mode réhydratation activé.

Voilà pour la petite journée montagne. 
Merci pour la balade et à la prochaine.


130 km - 3800 !!! Un bon concentré de dénivelé






Alain - Martine - Première bosse






Jacques dans l'Aspin






Contemplation






Aux abords du Lac de Payolle






Dans la Hourquette d'Ancizan - Derniers km






Dans la vallée






Au bord du Lac d'Orédon






Superbe décor






Lac d'Orédon depuis le barrage de Cap de Long






Un sentier tentant - Au départ du Col d'Azet






Passage du Col d'Azet






Grosse soif






Ravitaillement final